Search
dimanche 21 octobre 2018
  • :
  • :

Soutien du chérif de Nioro: le candidat Soumi se leurre-t-il ?

Accompagné d’une importante délégation de haut niveau, le candidat arrivé en deuxième au 1er tour de la présidentielle était ce lundi en déplacement à Nioro du Sahel. Objectif : rencontrer le chef spirituel de cette ville sainte, Mohamédoune Ould Cheick Hammahoullah, plus connu sous le nom de Bouyé ou Chérif de Nioro. Il s’agissait, pour le candudat de la Restauration de l’Espoir et challenger du président sortant, de faire le point du processus électoral. En toile de fond, Soumaïla Cissé escomptait bien obtenir sa bénédiction et son intercession pour le ralliement de Aliou Boubacar Diallo, candidat du Chérif de Nioro, en vue du second tour.
A son retour de Nioro, le candidat Soumaïla Cissé a annoncé sur sa page le soutien du saint homme à sa cause : «aujourd’hui 6 août 2018, j’ai eu l’immense honneur d’être reçu par le guide spirituel Mohamed Ould Bouyé Haïdara, Chérif de Nioro… Il a ainsi rappelé l’impérieuse nécessité de l’union sacrée pour réaliser l’alternance tant souhaitée, et c’est pour cette alternance absolument nécessaire au destin de notre Nation, qu’il soutient ma candidature en vue du second tour de cette paix et de la quiétude au Mali. »
Le Chérif de Nioro a-t-il jeté son dévolu sur l’éternel perdant ?
Certaines sources à Nioro atténuent cette version, s’ils ne la démentent pas catégoriquement.
En effet, il aurait été logique que tout ralliement du Chérif de Nioro à Soumi se fasse avec et en présence de son candidat au 1er tour, à savoir Aliou Boubacar Diallo. Or, annoncé dans la délégation de Soumi, ce dernier a poliment décliné l’invitation du voyage sur Nioro. Et mieux, pour éviter toute équivoque, la direction de la campagne de Aliou B Diallo a immédiatement rendu public un communiqué (au moment même où Soumi s’envole pour Nioro) pour refuser « toute rumeur faisant état du ralliement de son candidat à un quelconque candidat ». D’ailleurs, sa direction de campagne annonce solennellement dans le même communiqué que « Aliou Diallo prendra la parole le jeudi 9 Août à 11h dans le cadre d’un rassemblement qui se tiendra au siège national de sa campagne, situé au Quartier du Fleuve ». Donc après le verdict de la Cour constitutionnelle, où ses partisans espèrent voir leur champion surclasser et chiper la seconde place à Soumi.
Faudrait-il comprendre que Soumi a mal compris le Chérif de Nioro ou se leurre-t-il simplement lorsqu’il écrit, s’agissant de ce dernier : « il soutient ma candidature en vue du second tour » ?

Affaire à suivre
Yaya Traoré




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *