Search
samedi 23 juin 2018
  • :
  • :

Subventions des intrants agricoles en Afrique: les experts en conclave à Bamako

Le grand hôtel de Bamako abrite depuis hier lundi, un atelier de haut niveau sur le système de subvention sur les intrants agricoles. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Dr Nango DEMBELE, ministre de l’Agriculture, en présence de M. Siaka DIARRA, Directeur national de l’agriculture, des représentants de l’ONG Growing Africa Agriculture (AGRA), les gouverneurs des régions de Ségou, de Mopti et de Koulikoro. Ledit atelier est organisé par la Direction nationale de l’Agriculture, en partenariat avec l’AGGRA.

Ces assises ont pour objectif d’élaborer des solutions pratiques et réalisables visant la conception et la mise en œuvre du programme de subvention et identifier les investissements et les réformes politiques nécessaires pour améliorer l’accès aux intrants à moindre coût afin d’augmenter leur adoption et utilisation par les petits agriculteurs.
En campant le décor, M. DIARRA, de la DNA a rappelé le contexte dans lequel se teint ledit atelier.
« Vu que la méthodologie de distribution des intrants subventionnés a montré ses limites, le très grand nombre des marchands d’intrants ne favorisant pas la transparence souhaitée et la bonne qualité des produits, l’État malien a sollicité et obtenu l’appui de l’ONG AGRA pour la tenue des présentes assises pour réfléchir et proposer un modèle de subvention pus adapter », a-t-il dit avant de mettre en exergue la pertinence de la subvention au Mali.
« Compte tenu de la progression des productions de 2008 à nos jours et des résultats des productions agricoles de la campagne agricole 2016-2017, avec une production céréalière record de 8 849 000 tonnes et 647 300 tonnes de cotons graine, la pertinence de la subvention pour soutenir les producteurs agricoles n’est plus à démonter », a indiqué M. DIARRA avant de remercier l’ONG AGRA de son appui indéfectible au gouvernement malien pour la promotion de l’agriculture au Mali.
Le ministre Nago DEMBELE, dans son allocution, a remercié l’ONG AGRA et les autres partenaires techniques et financiers d’être au chevet du Mali.
« C’est le lieu pour moi de vous témoigner notre gratitude, au regard de tout l’effort fourni par l’alliance pour la révolution verte en Afrique dans le cadre de la promotion du monde rural au Mali », a-t-il indiqué. Il a par ailleurs rappelé l’ONG AGRA pour les actions pour le Mali depuis 2006.
« À travers le financement de 40 projets pour plus de 20 millions de dollars, les résultats de cette collaboration sont aujourd’hui bien visibles, en termes de technologies disponibles auprès des producteurs et surtout d’amélioration de leurs revenus. Permettez-moi de remercier AGRA pour ces brillants résultats. Et aussi, sa décision de retenir le Mali parmi les pays prioritaire dans le cadre de la mise œuvre de sa nouvelle stratégie de transformation inclusive de l’agriculture en Afrique.
Selon lui, les potentialités du Mali en termes de disponibilités qui sont entre autres 65 millions d’hectares, dont deux millions d’hectares inondables et une population de plu 80 % agriculteurs, justifient l’engagement des plus hautes autorités de faire du Mal une puissance agricole.
Signalons que cet accompagnement de l’ONG AGRA vise à permettre à notre pays de disposer d’éléments suffisants pour mieux bâtir le dispositif et asseoir les mécanismes appropriés pour suivre convenablement, la mise en œuvre au niveau national d’un programme de subvention plus transparent.
Durant trois jours, les participants auront à réfléchir sur comment marchent les programmes de subvention agricole, sur la réforme pour l’amélioration de l’accès et utilisation efficiente des engrais, les directives de la CEDEAO, des programmes de subvention dans la zone CEDEAO et autres sujets pertinents qui mèneront les experts à dégager un mécanisme pour la distribution équitable des intrants subventionnés.

Par CHRISTHELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *