Search
dimanche 19 août 2018
  • :
  • :

Suivi-évaluation du PDI: CAP sur l’appropriation du dispositif

Depuis hier se tient dans les locaux du Développement institutionnel (CDI) un atelier de deux jours sur ‘’l’appropriation du dispositif de suivi-évaluation de la réforme de l’État’’ auquel prennent part les services techniques de l’État.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du ministère des Droits de l’homme et de la réforme de l’État, Abraham BENGALY, qui avait à côté de lui le Commissaire au développement institutionnel, Moussa TAMOURA.
En campant le décor, M. TAMOURA a rappelé que c’est le 3 mai 2017 que le Gouvernement a adopté le texte sur le Programme de développement institutionnel nouvelle génération (PDI-2), pour la période 2017-2021.
Aussi, a-t-il poursuivi, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan opérationnel du Programme, le Commissariat au développement institutionnel a initié une mission d’élaboration du dispositif de suivi-évaluation de la réforme de l’État.
Il a souligné que la réforme de l’État constituait un tout et de rappeler que l’objectif du Programme de développement institutionnel était de fédérer les différents chantiers de la réforme, à savoir la réforme de l’administration, la réforme de la décentralisation, la réforme des finances publiques, la réforme de l’État.
L’objectif du présent atelier, a fait savoir Moussa TAMOURA, est d’obtenir, in fine, des documents affinés qui rentrent dans le cadre de cette globalité de la réforme de l’État. Il s’agira pour les participants de faire siens le cadrage et les outils de suivi-évaluation de la réforme de l’État qui ont fait l’objet de conceptualisation : un tableau de bord de suivi du programme ; un tableau de bord intégrant l’ensemble des réformes ; un système d’information permettant de les alimenter et de la conceptualisation du format de rapport annuel sur la réforme de l’État. Ce sera également l’occasion de s’imprégner de l’évolution de la mise en œuvre des réformes administratives et institutionnelles.
Le secrétaire général du ministère des Droits de l’homme et de la réforme de l’État, Abraham BENGALY, représentant le ministre, a rappelé les deux piliers de la réforme de l’État.
D’une part, il s’agit de la coordination, à travers les organes de pilotage.
D’autre part, du suivi-évaluation qui est une activité très importante.
M. BENGALY a souligné que la réforme de l’État était unique. Ce, quand bien même il existe des réformes sectorielles. En raison de cette unicité de la réforme, a indiqué le secrétaire général, il est nécessaire que l’ensemble des secteurs communiquent permettant au Gouvernement d’avoir une symphonie mélodieuse. À cet effet, il rappelait lors de la précédente session de formation que les ministères élaboreront et exécuteront, sous la direction des secrétaires généraux, des plans d’action en adéquation avec les cadres de rendement préétablis articulés aux ‘’budgets-programmes’’ et aux contrats de performance.
Le président de séance a mis l’accent sur le dispositif, ainsi que le manuel de suivi-évaluation de la réforme de l’État qui sont articulés au cadre harmonisé de suivi-évaluation des politiques publiques.
Le représentant du ministre a salué l’Union européenne pour son soutien à ce processus, à travers l’assistance technique à la réforme de l’État.
Pour rappel, l’objectif du PDI est de créer les conditions de modernisation de l’Administration, à travers la promotion de la culture de résultats ; l’amélioration des relations entre l’Administration et les Usagers des services publics ; et la consolidation de la confiance entre l’Administration et les Usagers.
À terme, a-t-il détaillé, il vise à traduire en actions concrètes la vision des hautes autorités, en tenant compte des défis liés au contexte de sortie de crise, de la consolidation des acquis des réformes antérieures et de la convergence des chantiers de la réforme de l’État (réformes de la gestion, des ressources humaines, de la décentralisation, et des finances publiques).

Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *