Search
mercredi 16 octobre 2019
  • :
  • :

Sans Tabou: Barkhane en renfort à Gossi, le grand bluff de la France

Critiquée tous azimuts par une grande partie de la population qui doute de son accompagnement sincère dans la lutte contre le terrorisme, l’opération Barkhane décide soudainement de mettre en « sommeil » sa base au nord du Niger au profit de celle Gossi au Mali. Une stratégie pour soigner une image de la France écorchée. C’est de la poudre aux yeux.

La base de l’armée française à Madama, dans le nord du Niger, a été « mise en sommeil » dans le cadre d’une « concentration des efforts » de l’opération Barkhane dans la région malienne du Liptako Gourma et sur la base française de Gossi, a annoncé ce mardi le porte-parole de l’état-major des armées françaises.

La mise en sommeil de la base de Madama (nord du Niger) entre dans le cadre de la concentration des efforts dans le Liptako Gourma. Aussi, cette « mise en sommeil » est « concomitante » avec la « montée en puissance » de la base opérationnelle temporaire avancée de Gossi (centre du Mali), ce qui entre « dans le cadre de la concentration des efforts dans le Liptako Gourma ».

L’annonce de cette décision intervient dans un contexte où la France, à travers l’opération Barkhane, est décriée par une grande partie de la population malienne consécutive aux attaques dans le centre du pays. À ce sujet, plusieurs reproches ont été faits à la France dont la position a été jugée douteuse vis-à-vis du Mali.

Ainsi, comme au Niger, au Mali également de milliers de personnes ont marché pour dire non à la politique française au Sahel. « Dégager la France », « Il n’y a pas de conflits entre Peul et Dogon », « La France tue au Mali » étaient entre autres des slogans hostiles à l’intervention française au Mali. À l’image de ces jeunes, des autorités politiques mettent également en doute la sincérité de la France à accompagner le Mali dans la lutte contre le terrorisme et à la stabilité du pays. Parmi ces hommes politiques, il y a Choguel Kokalla MAIGA et l’honorable Moussa DIARRA. L’honorable Oumar MARIKO est l’un des virulents opposants de la politique française au Mali.

Face à ces critiques, la France s’est engagée, depuis quelques jours dans une opération de com., à travers son représentant au Mali, en vue de soigner son image auprès d’une population malienne la regardant désormais plus en envahisseur qu’en sauveur. Son ambassadeur ne rate plus l’occasion de justifier l’intervention de la France en défendant la position de son pays.

Au regard de tous ces faits, cette décision paraît comme de la poudre aux yeux pour soigner une image de la France au Mali et au Sahel. Cette politique vise également à faire endormir les Maliens debout dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Cette opération de charme suffit-elle pour réussir le pari ? En tout cas, les Maliens qui ont assez souffert d’un terrorisme monté de toute pièce ont besoin désormais de concret et non de tapage.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *