Search
mercredi 21 octobre 2020
  • :
  • :

Sans Tabou: législatives, la leçon de maitre à l’élève

Sur instruction de son parrain, la coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) de l’imam Mahmoud DICKO ne prendra pas part aux élections législatives prévues pour le 29 mars 2020. Cette décision sonne comme un désaveu pour son coordinateur général, Issa Kaou NDJIM, qui n’a jamais caché ses ambitions politiques dès le lancement de ce mouvement qui a qualifié de politico-religieux.

Au grand soulagement des uns et à la terrible désillusion des autres, la CMAS ne présentera pas de candidats aux futures élections législatives. Conforment à la volonté exprimée par son parrain, l’imam Mahmoud DICKO, pour qui en participant à ces compétitions électorales, la CMAS perdrait son statut de ‘’contre-pouvoir’’ pour devenir partie prenante à la gestion du pouvoir. En participant aux élections, ‘’on va à la recherche du pouvoir, on participe à la gestion du pouvoir, soit comme majorité (en cas de victoire) soit comme opposition (en cas de défaite)’’, a-t-il indiqué. On ne peut, explique le très respectable Imam DICKO, être partie prenante dans la course et l’exercice du pouvoir et prétendre en même temps jouer son rôle noble de contre-pouvoir.

Si beaucoup d’observateurs ont qualifié de sage cette décision de l’imam DICKO, il n’en demeure pas moins qu’elle a contrarié certains responsables de la CMAS. C’est le cas, notamment, de son coordinateur général Issa Kaou NDJIM, accusé à tort ou à raison, d’aller trop vite en besogne.

Si le mouvement, qu’il a lancé le 7 septembre 2019, n’est pas officiellement un parti politique, son coordonnateur général, Issa Kaou NDJIM, porte-parole de Mahmoud DICKO, a toujours dit à qui veut l’entendre qu’il s’agit d’un mouvement politico-religieux.

« Nous sommes en train de structurer ce mouvement. Nous avons dit clairement que c’était un mouvement politique et un mouvement politique ce sont des ambitions politiques. Nous espérons avoir des candidats sur des listes, avec des partis politiques qui partagent nos valeurs », s’est exprimé Issa Kaou Djim, Coordinateur et porte-parole de la CMAS, sur RFI.

Un discours qui n’est pas nouveau quand on sait que lors du meeting de lancement, le 7 septembre 2019 au Palais de la Culture, il avait tenu à faire la précision sur la tribune que la CMAS était bien un Mouvement politique qui avait pour «idéaux» les «visions religieuses, sociétales et politiques» de l’Imam DICKO.

« C’est un outil politique au service de l’imam Mahmoud DICKO », a-t-il dit. Mieux, lors de la conférence de presse du 1er août 2019, à la Maison de la presse, Issa Kaou NDJIM, n’avait pas fait de mystère sur la question.

« La Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants (CMAS) de l’Imam Mahmoud DICKO s’articule autour des idéaux suivants : sa vision religieuse ; sa vision sociétale et coutumière et sa vision politique », avait-il déclaré. Avant d’ajouter que c’est avant tout un mouvement politique.

Au regard de tout ce qui précède, nous pourrons dire que Kaou NDJIM était dans son rôle ce 29 janvier 2020 en engageant la CMAS dans une alliance politique avec la CODEM du ministre Housseyny Amion GUINDO dit Poulô en vue des législatives du 29 mars 2020. Comme le dit l’adage : « On n’apprend pas à nager en restant au bord de la piscine ». La CMAS qui, ambitionne de jouer un rôle de premier plan dans la vie sociopolitique de notre pays, aurait beaucoup à apprendre en participant aux élections législatives. Même si son mentor estime qui est trop tôt pour franchir le cap. Certainement que les nombreuses et mauvaises opinions sur les relations entre la politique et la religion ont eu raison de la volonté de l’imam à se lancer en politique pour l’instant. En tout cas, pour certains internautes, il est très facile de critiquer que d’être à la place de ceux qu’on critique !

« Les imams à la mosquée, les hommes politiques sur le terrain », conseille un autre.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *