Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Sans Tabou:: quelle mouche a piqué Ainéa Ibrahim Camara ?

On ne se lassera jamais de le dire. Le ridicule ne tue plus dans ce pays depuis très longtemps. Chaque jour qui passe au Mali apporte son lot de surprises et de révélations qui font dormir debout. Tenez-vous bien, Ainéa Ibrahim CAMARA, celui-là même qui a été jeté en prison en pleine campagne électorale en 2020, s’apprête à mettre en place un conseil transitoire à partir du 27 février. Quelle mouche a donc piqué cet homme à la moralité douteuse ?

Ainéa Ibrahim CAMARA est le PDG de Investia-Fonds d’Investissements. On se rappelle que cet individu est rentré par effraction dans la politique et voulait se faire élire député en 2020 dans la circonscription électorale de la commune III.
Mais, en pleine campagne électorale au compte du parti Mouvement républicain, il avait été rattrapé par ses casseroles.
Il fut interpellé et mis en prison à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako. Comme motif : escroquerie portant sur une enveloppe de 500 millions de FCFA, sur plainte de la dame Rokia SANGARÉ.
Ainéa Ibrahim CAMARA a été accusé d’« escroquerie et abus de confiance » devant le Pôle économique et financier de Bamako.
Rappelons que cette affaire est partie de deux contrats de fourniture de ciment, de carreaux et de fer signés par la Société Rokia SANGARÉ, courant 2014, avec l’entreprise Investia-Fonds d’Investissement-Sa de Ainéa Ibrahim CAMARA.
La dame Rokia SANGARÉ avait relaté les faits dans les colonnes de certains confrères comme suit : ‘’ Ainéa Ibrahim CAMARA m’a proposé des marchés à hauteur de plusieurs millions de FCFA. Pour me convaincre, il m’a dit qu’il a eu des marchés de construction des logements pour la Police et la Garde nationale. Pour ce faire, il a urgemment besoin de mon concours en ciment, carreaux et fer. Pour le ciment, il m’a demandé de livrer d’abord 1 000 tonnes pour un montant de 136 millions de FCFA et les autres matériels pour un montant de 348 250 000 FCFA. Dieu merci, j’ai tout respecté. C’est au moment de me payer que j’ai eu de sérieux ennuis avec lui puisqu’il m’a remis deux chèques sans provision.
(…) Je me suis présentée à la Bank Of Africa, on m’a fait savoir qu’il n’y a rien dans les comptes. Ce jour-là, j’ai failli mourir, tellement cela m’a touché. C’est là que j’ai compris que Ainéa venait de m’escroquer. Pendant des mois, j’ai tout fait pour qu’il puisse payer mon argent. Finalement, il n’a payé que 10 millions de FCFA… Je suis convaincue que Ainéa a revendu les tonnes de ciments et les autres matériels… »
C’est cette escroquerie sur fond de chèques sans provision qui avait conduit le nommé Ainéa Ibrahim CAMARA à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako.
Toujours dans cette affaire, l’homme qui s’apprête à mettre en place un nouveau conseil transitoire avait essayé de soudoyer l’incorruptible Procureur Mamoudou KASSOGUÉ, actuel ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, avec plus de 100 millions de FCFA pour ne pas aller en prison. Malheureusement pour lui, il a été mal tombé, car c’est cet acte indélicat qui va accélérer son emprisonnement.
En tout cas, c’est vraiment ridicule d’apprendre que cet homme à la crédibilité douteuse s’apprête à diriger dans un pays sérieux comme le Mali.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *