Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Sans Tabou: transition, le M5-RFP en passe de redescendre dans la rue

Depuis la chute de l’ancien président Ibrahim Boubacar KEITA, le 18 août 2020, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), partenaire ‘’stratégique’’ du CNSP, ne cesse de se sentir flouer par la junte qui a parachevé son combat. Du choix du président de la transition à la formation de l’équipe gouvernementale en par passant par le choix du Premier ministre et la proposition des représentants du CNT, le M5 a eu peu de considération de la part de ses alliés tombeurs de régime.

Le dernier coup reçu, l’octroi de 8 postes au M5 contre vingt deux pour les militaires, risque d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase. Mécontent de la clé de répartition du CNT, le M5-RFP décide de ne pas y siéger. Pire, le Mouvement du 5 juin menace de reprendre la rue.
La lune de miel entre la junte militaire et le Mouvement de contestation qui a été à l’origine de la chute du régime IBK a été très éphémère. Pour cause, le M5, qui se considère comme l’artisan principal de la chute du régime IBK, a été floué sur toute la ligne par les militaires. Le M5 RFP, que les militaires eux-mêmes ont qualifié de partenaire n’a eu aucune satisfaction dans la conduite de l’action gouvernementale. Même le choix des hommes et des femmes pour conduire la transition a été fait à son détriment.
D’abord, pour le choix du président de la Transition, le M5 RFP qui se voyait en pole position s’est vu driblé par les jeunes putschistes. Encore, espérant être appelé au banquet pour occuper la Primature, le rêve des ‘’tombeurs’’ du régime IBK a été brisé. Ensuite, le M5-RFP prévoyait essuyer ses larmes avec une forte représentation dans le gouvernement, hélas, là encore la surprise fut grande. Malgré ces gifles qu’il a encaissées, l’espoir du M5 se focalisait enfin dans la composition du Conseil national de la transition. Le mouvement est allé jusqu’à exiger la présidence du CNT et le quart de ses membres. Mais là également, la clé de répartition joue en défaveur des contestataires du régime IBK.
Ainsi, n’ayant plus d’espoir pour être au-devant de la scène pour la gestion de la période transitoire, le M5-RFP a décidé de changer le fusil d’épaule. En lieu et place du régime IBK qui a déjà fait les frais, ce sont les nouvelles autorités de la transition qui seront dans son collimateur.
Dans une déclaration signée par le président du Comité stratégique, le M5-RFP a déclaré qu’il ‘’appartient au Peuple malien de se mettre débout, de dénoncer la restauration en cours, de se battre contre le maintien du régime de IBK sans IBK et de refuser la manipulation et la forfaiture en cours’’.
Aussi, le M5-RFP a-t-il a lancé un appel à toutes les forces patriotiques, politiques et sociales pour se concerter, rentrer en résistance et faire face à la situation de jour en jour préoccupante, pour sauver la Démocratie et la République afin de réaliser le changement pour lequel des millions de Maliens se sont battus et dont certains ont consenti le sacrifice suprême.
C’est dire que les jours à venir risquent d’être à nouveau chauds à Bamako. Le boulevard de l’indépendance reprendra bientôt service. Il reste à savoir si le mouvement arrivera à mobiliser comme ce fut le cas contre le régime IBK. Cela, quand on sait que la CMAS a décidé de soutenir la transition. Aussi, le M5-RFP est de plus en plus critiqué à tort ou à raison pour son penchant trop visible pour des postes et non l’intérêt général du pays. Les jours à venir nous édifieront davantage.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *