Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Sans Tabou: UNTM-Gouvernement, la grève est inévitable !

Les négociations entamées le 13 novembre 2020 entre le Gouvernement et la centrale syndicale de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) étaient toujours en cours hier dans l’après-midi. Selon des sources proches de la médiation, l’UNTM semble mettre la barre très haut n’ont pas connu de progrès satisfaisants selon la partie syndicale. Ce qui laissait planer le doute sur un possible accord entre les deux parties. « Même à 75 % d’accord sur les points de revendication, la grève aura lieu », nous avait confié une source syndicale dans l’après-midi de ce lundi 16 novembre 2020, avant d’ajouter que les négociations se poursuivaient.

Ouvertes le vendredi dernier, puis immédiatement suspendues à la demande de la partie syndicale, les négociations entre le Gouvernement et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) avaient repris ce dimanche 15 novembre 2020 dans les locaux du le ministère du Travail et de la Fonction publique.
Selon une source syndicale, les négociations sont restées longtemps bloquées dans la journée entre les deux parties sur le point relatif aux indemnités et primes accordées aux magistrats par le régime déchu du président IBK.
Au terme des débats de la première journée, les deux parties ont trouvé un Accord autour de six points, a indiqué une source syndicale. Parmi les points qui ont fait l’objet d’Accord total, il y a : les droits des compressés (Accord) ; les droits des partants volontaires (Accord) ; la relecture des conventions collectives (Accord) ; le code minier (Accord).
De même, il y a eu accord total sur la situation de l’UMPP (Accord) ainsi que l’intégration des contractuels (Accord).
Après ce premier round, les travaux ont repris ce lundi 16 novembre 2020 dans les locaux du ministère du Travail et de la Fonction publique.
Mais visiblement, les résultats enregistrés dans la soirée ne poussaient guère à l’optimisme. Car, l’UNTM, qui est dans sa logique depuis peu, a présenté un cahier de doléances très costaud au gouvernement de transition et demande la satisfaction totale des préoccupations soumises. Elle demande notamment la satisfaction de l’ensemble des engagements signés, même ceux pris il y a quelques années.
« Même à 75 %, la grève aura lieu », nous avait confié une source syndicale dans l’après-midi de ce lundi 16 novembre 2020.
Au moment où nous mettions sous presse, les négociations étaient toujours en cours.
Pour rappel, l’UNTM, qui dénonce une injustice dans le traitement des travailleurs de la même fonction publique, exige du gouvernement le règlement des droits des compressés et des partants volontaires à la retraite ; l’octroi à tout le secteur privé du bénéfice des acquis signés entre le CNPM, le Gouvernement et l’UNTM sur les augmentations au terme d’un chronogramme de paiement précis au plus tard le 10 novembre 2020 ; la reprise immédiate des travaux de relecture des conventions collectives suspendue, au plus tard pour fin novembre 2020.
Aussi, l’UNTM exige-t-il l’octroi d’indemnités et de primes de spécificités par catégories à tous les fonctionnaires de façon équitable et la fixation d’un chronogramme d’application immédiate pour répondre à la nécessité de restauration de l’égalité, de l’équité, de la non-discrimination (harmonisation des grilles) comme prônée par les Conventions Internationales et par notre arsenal juridique au plus tard le 10 novembre 2020.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *