Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Sans Tabou: vaccins anti-Covid-19, don ou achat?

Le vendredi 5 mars fera certainement date dans les annales de la santé au Mali. En effet, il aura vu mobiliser les plus hautes autorités de la Transition, à savoir le Président, le Premier ministre, la ministre de la Santé et les tous les partenaires mobilisés pour réceptionner un précieux colis de 396.000 doses de vaccin anti-COVID-19. Censées être initialement réceptionnées par le Premier ministre Moctar OUANE, qui s’est vu brûler la politesse sur la route de l’aéroport par Bah N’DAW lui-même, les précieuses doses sont-elles le fruit des efforts conjugués du Gouvernement ou un généreux don de la Communauté internationale à notre pays dans le cadre de l’initiative COVAX ?

A travers la finesse diplomatique du Premier ministre qui met en avant la «grande satisfaction du Chef de l’Etat et du Gouvernement de recevoir ce premier lot de vaccin qui marque la consécration d’une annonce faite par le Gouvernement», la confusion officielle dit que la livraison des 396.000 doses de vaccin anti-COVID-19 est l’illustration parfaite de l’engagement du gouvernement dans la protection des Maliens.
Il vous souviendra que la ministre de la Santé et du développement social a présenté, Dr Fanta SIBY a, le 21 janvier dernier, présenté au Conseil des Ministres l’état des préparatifs de la vaccination des populations contre la COVID-19. Dans ce cadre, il a été annoncé que 8 444 800 doses de vaccins seront achetées avec la contribution financière de l’Alliance Mondiale pour les Vaccins et la Vaccination et de la Banque Mondiale. Le coût d’achat de ces vaccins est de 31,2 milliards de francs CFA.

Les premières doses de vaccins devraient être livrées en fin mars 2021 et le début de la vaccination avait été fixé au mois d’avril 2021, selon le compte rendu qu’elle avait fait lors d’un point de presse le lendemain à la Primature. Lors du même point de presse animé le vendredi 22 janvier 2021 par quatre membres du Gouvernement, le ministre de la Santé et du Développement social, avait donné des détails sur la nature du vaccin et les personnes qui seront concernées par la vaccination. D’origine indienne, le vaccin pour lequel le Mali a souscrit a été choisi, selon le ministre, selon les critères de conservation, car «il se conserve sous une température allant de +2 à +8°C, contrairement à d’autres qui requièrent une température inférieure à -0°C pour leur conservation », a révélé le ministre de la Santé dans un communiqué rendu public. Selon le même ministre, Dr Fanta SIBY, la campagne de vaccination concernera en premier le personnel médical, les personnes âgées d’au moins 60 ans, et les personnes vivant avec des maladies chroniques (comorbidités).
En lisant entre les lignes, il apparaît clairement qu’il n’y a pas lieu à chanter le Janjo pour l’équipe de la Transition. Parce que ces 396.000 doses de vaccin anti-COVID-19 sont bel et bien acquises dans le cadre de la facilité Covax. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un partenariat tissé entre le CEPI, GAVI, l’UNICEF et l’OMS. C’est une étape historique vers l’objectif d’assurer une distribution équitable des vaccins anti-COVID-19 à l’échelle mondiale. Cette démarche se révèle être la plus grande opération de l’histoire d’approvisionnement, en général, et de distribution de vaccins, en particulier.
Dans le cadre de l’attribution au Mali du vaccin AstraZeneca AZD1222 produit par le Serum Institute of India (SII) sous la Facilité COVAX, l’UNICEF a confirmé les commandes relatives au Mali sur la période courant jusqu’à fin mai 2021 avec près de 1,4 million doses ; il s’agit précisément de 1 322 000 doses.

Pour cette opération qui n’est pas que malienne, l’UNICEF a reçu le financement de GAVI, entre autres, pour augmenter le nombre de sites où les vaccins seront stockés. Pour l’ensemble du pays, 10 chambres froides de 40 m3 chacune ont été acquises et installées au niveau central et toutes ces chambres sont fonctionnelles. 10 autres dépôts régionaux ont été dotés par l’UNICEF de générateurs de secours de 40 KVA chacun. Selon Sylvie Fouet, Représentante de l’UNICEF au Mali «au niveau des dépôts des Centres de Santé Communautaires (CSCom) dans les districts, nous avons fourni et installé 251 réfrigérateurs et 288 autres arriveront bientôt, grâce au concours de nos partenaires techniques et financiers. »
Fruit de la solidarité envers le peuple malien de la « Team Europe » et des autres contributeurs à l’initiative COVAX AMC, selon Bart Ouvry, Ambassadeur de l’UE au Mali, le financement de l’opération COVAX qui permet à notre pays l’acquisition des doses anti-Covid-19 a été assuré par l’Union européenne et les 15 États européens. Le Royaume-Uni a contribué à l’Initiative COVAX pour 548 millions de livres ; l’administration BIDEN a annoncé 4 milliards de dollars pour soutenir la vaccination internationale sous l’initiative COVAX ; le gouvernement fédéral allemand versera 1,5 milliard d’euros supplémentaires en 2021 à l’Accélérateur d’accès aux outils de lutte contre la COVID 19 (ACT A), la plateforme coordonnée par l’OMS…
Si pour tout dire, la première vague de livraison concerne 142 pays de l’Initiative, que nos voisins ghanéens et ivoiriens ont été servis avant nous, que les Sénégalais se sont bien débrouillés sans COVAX, il faut tout de même féliciter les autorités pour leur persévérance. Car, si notre pays figure dans le peloton de tête des pays ayant reçu le vaccin anti COVID-19, c’est aussi grâce aux efforts des autorités nationales, soutenues par les partenaires techniques et financiers.
Alors bravo, mais pas de janjo.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *