Techniques culturales et utilisation des pesticides: 400 producteurs à l’école de « Senebulon »

9

Ils sont au total 400 participants de l’administration, des services techniques, des structures d’encadrement des producteurs, des coopératives, des associations paysannes, des organisations non gouvernementales et agro dealers, mais aussi de l’encadrement technique de base et des producteurs à recevoir du 8 au 12 novembre courant des formations en techniques culturales et utilisation des pesticides. Cette série de formations est une initiative du Groupe société africaine (GSA) et de son réseau Senebulon (vestibule de l’agriculture).

C’est l’Hôtel Massaley à ACI 2000 qui a été le cadre du top-départ de cette série de formations organisée par Groupe société africaine (GSA) et le réseau Senebulon Cikela. La cérémonie de lancement de la session inaugurale à l’intention des agents d’encadrement et des Ong d’appui aux producteurs a enregistré la présence des représentants des sociétés de distribution, les professionnels de l’agriculture : chercheurs, ingénieurs, techniciens, agents techniques de base, les exploitants agricoles.
La session du jour a porté sur les nouvelles techniques culturales avec l’utilisation des produits innovants entre autres : les engrais pollueurs, les boosters de croissance, les collecteurs de carence, etc.
Elle a traité également de la problématique de l’approvisionnement en pesticides et de leurs utilisations optimales.
Débutée de 9 heures à 16 heures, elle était dédiée aux agents de l’administration, des services techniques, des structures d’encadrement des producteurs, des coopératives, des associations paysannes, des organisations non gouvernementales et ceux des agro dealers.
Après les agents d’encadrement et les représentants d’Ong d’appui aux producteurs, une deuxième formation se tient aujourd’hui mercredi 9 novembre 2016 de 9 heures à 16 heures à Icrisat à Samanko. Elle est, cette fois-ci, destinée à l’encadrement technique de base et aux producteurs.
Le même programme de formation sera dupliqué à Ségou, du 10 et 12 novembre 2016, à la Maison des artisans dans ladite ville.
Ces formations sont assurées par des spécialistes des firmes internationales partenaires, venus spécialement dans notre pays pour animer les différentes sessions en collaboration avec les experts du Mali.
Cette initiative, en dehors de tout aspect technico-commercial, s’inscrit, selon le Directeur général du Groupe société africaine, Youssouf COULIBALY, dans la logique d’une contribution à l’immense effort de l’État pour soutenir le secteur agricole. Au nombre de ces efforts, il a cité, entre autres, la décision du président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, d’affecter 15 % du budget national à l’Agriculture, de baisser le prix du sac d’engrais, de renforcer la subvention accordée aux intrants et d’étendre celle-ci aux tracteurs agricoles en vue d’assurer la mécanisation de notre agriculture et la rendre moderne, durable et compétitive.
Parlant de la programmation de la formation, M. COULIBALY s’est excusé du fait que les contraintes logistiques ont amené le Groupe à limiter le nombre de participants. Mais devant le grand engouement manifesté par l’encadrement et les producteurs, il a pris l’engagement, soutenu par ses ses partenaires, d’organiser dans les meilleurs délais d’autres sessions de formation.
En attendant, et suivant le prolongement de cette action entamée, il a révélé que chacun des 400 participants aux différentes sessions de formation recevra un package gracieusement offert par Senebulon et ses partenaires à savoir : SAD, Tugona agro-industrie, MPC, Syngenta.
De l’annonce faite par DG du GSA, SAD offre à chacun des 400 participants un pulvérisateur ; Macroferty offre 1 litre d’herbicide « la daba » à chacun des participants ; Tugona agro-industrie se propose d’offrir litre d’herbicide Tugona for 450 pc à chaque producteur participant.
Quant aux sociétés Savana, MPC et Arc-en-ciel, elles n’entendent pas aussi rester en marge de cette générosité. De ce fait, elles ont annoncé leur intention d’offrir des cadeaux aux participants autant que les autres partenaires.
Le représentant du président de l’APCAM s’est félicité de la session de formation qui, selon lui, se justifie à plus d’un titre. Car portant sur des importantes potentialités de notre pays en termes d’agriculture, de la perceptibilité des producteurs maliens en innovation technique.
Sur la lancée du DG du GSA, M. DIALLO, a aussi remercié le président de la république pour tous les efforts consentis à l’endroit du secteur agricole. Des mesures qui ont beaucoup contribué, a-t-il soutenu, à l’améliorer la production et la productivité agricole dans notre pays.
Les mêmes salutations ont été adressées au Directeur général du groupe société africaine et à ses partenaires pour leur initiative heureuse de formation sur les thèmes aussi pertinents que le choix des participants et des acteurs clés qui sont les leviers pouvant booster la production par la maîtrise des outils et des itinéraires techniques et le processus d’utilisation de nouvelles technologies.
Pour lui, certes beaucoup d’efforts ont été faits pour le développement des cultures. Cependant, il a fait constater que le pays est confronté à des défis liés à la baisse de la fertilité des sols, son impact sur le rendement, la maîtrise de l’eau. D’où, son invite aux participants à saisir cette opportunité qui leur est offerte pour une bonne maîtrise des itinéraires techniques en vue d’améliorer la production et la productivité agricole dans notre pays.

Par Mohamed D. DIAWARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *