Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Tension de trésorerie à EDM-SA: un déficit cumulé de plus de 200 milliards FCFA en 2020

La société Énergie du Mali (EDM Sa) a organisé, ce vendredi 15 avril 2022, une visite du chantier de la Centrale thermique au fioul à Sirakoro, suivi d’une conférence de presse animée par la DG de ladite société à la Maison de la presse du Mali. Occasion pour Oumar DIARRA de revenir sur les difficultés de déserte en électricité dans la capitale.

Vétusté du matériel, absence d’investissement structurant depuis plusieurs décennies, l’offre d’énergie insuffisante pour la couverture de la demande en période de forte consommation, de grandes difficultés de transit de l’énergie et des interruptions de distribution du fait de la surcharge sur son réseau de distribution, l’Énergie du Mali (EDM-SA) se trouve dans une situation très précaire.

C’est le triste constat fait par son directeur général. Toute chose qui n’est pas de nature à faciliter l’approvisionnement de la population en électricité.

Il ressort de son propos que la période de forte chaleur, caractérisée par une augmentation exponentielle de la demande, redoutée par les sociétés d’électricité, est intervenue cette année dans un contexte de déséquilibre financier, induit par une exploitation structurellement déficitaire.

Sur le plan financier, Oumar DIARRA a affirmé que EDM-SA est une société structurellement déséquilibrée depuis plusieurs décennies du fait des coûts de production largement supérieure aux recettes de vente de l’électricité à la clientèle.

Ainsi, a fait savoir le DG, le résultat cumulé en fin 2020 présentait un déficit de plus de 200 milliards de FCFA, avec une dette fournisseur d’exploitation insoutenable d’environ 150 milliards de FCFA.

« Une situation de trésorerie ne permettant pas la mise en œuvre des plans de maintenance préventifs et curatifs », a déclaré sans ambages le DG Oumar DIARRA.

Seul bémol, une partie de ce déficit est refinancé par l’État à travers une subvention d’exploitation au bénéfice de la clientèle (maintien du tarif à un niveau inférieur au tarif de 2002).

Pour le patron de la société, cette situation technique et financière est la conséquence directe du manque d’investissement dans le sous-secteur de l’électricité, entraînant une politique de couverture de la demande par une énergie d’urgence technique très onéreuse.

Ce qui a entraîné la détérioration du mix énergétique et l’augmentation de la part de l’énergie thermique (60%).

Comme conséquences de cette situation, EDM-Sa enregistre une dégradation de la situation financière avec comme conséquence la non-mise en œuvre des plans d’entretien et de maintenance, la non-réalisation des investissements d’exploitation, etc.

Afin de maintenir en permanence la desserte en électricité à la population, la société, selon son directeur général, dit avoir pris des dispositions comme l’installation en 2021 de deux nouvelles centrales de 20 mégawatts chacune à Badalabougou et à Sotuba.

À cela s’ajoute la construction de la centrale de 100 mégawatts de Sirakoro dont le planning prévoyait une mise en service graduelle avec l’arrivée des premiers 25 mégawatts sur le réseau pour mi-avril 2022 et la mise en service totale pour fin juin 2022.

Alors que la mise en marche de la centrale était annoncée pour ce mois d’avril 2022, des difficultés diverses n’ont pas permis à la société de respecter le délai contractuel.

Parmi lesquels, la crise sanitaire de la COVID-19 et tout récemment l’embargo de la CEDEAO qui a bloqué des câbles essentiels pour l’interconnexion de la centrale au réseau de distribution de Bamako.

« Ce calendrier est compromis par la situation de la crise, le pays étant sous sanctions économiques de la Cédéao », a reconnu Ousmane DIARRA.

Toutefois, a-t-il rassuré, les travaux ne sont pas arrêtés et évoluent pour une mise en service prévisionnelle courant le 3e trimestre 2022.

En guise de perspective, un plan de développement quinquennal du sous-secteur de l’électricité sur la période 2022-2026 a été élaboré. Sa mise en œuvre coûtera environ 2300 milliards FCFA. En attendant la réalisation de ce plan dont le financement est loin d’être bouclé, la population doit prendre son mal en patience.

Par ailleurs, le DG de EDM Sa s’est engagé à mettre fin aux coupures intempestives de l’électricité d’ici à 3 semaines.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *