Search
jeudi 21 septembre 2017
  • :
  • :

Tentative du coup d’état manqué du 15 juillet: la Turquie rend hommage à ses martyrs

La Turquie a célébré ce samedi le premier anniversaire de la tentative du coup d’État du 15 juillet 2016 qui a fait plus de 250 morts, 2 000 blessés et occasionné la destruction des édifices publics tels que le palais présidentiel, l’Assemblée nationale, l’État-major et l’organisation nationale de renseignements. Au Mali, l’événement a été marqué à l’Ambassade de la Turquie, sise à la Cité du Niger, par une projection retraçant le film du putsch manqué suivi d’une conférence de presse.

La Turquie a commémoré, avant-hier samedi, le premier anniversaire de la tentative de coup d’État contre le président Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier qui a échappé aux putschistes alors qu’il se trouvait dans sa maison de vacances dans la station balnéaire de Marmaris, avait exhorté ses concitoyens à descendre dans les rues et à résister à la prise de contrôle militaire. Ils ont répondu à l’appel. Plus de 250 Turcs ont donné leur vie face aux chars qui avaient pris le contrôle du Pont du Bosphore à Istanbul et des installations militaires clés à Ankara.
L’Ambassadeur de la Turquie au Mali, Renan SEKEROGLU, a déclaré que cette tentative de coup d’État a été perpétrée par l’organisation FÊTÔ dirigée par l’imam Fethullah Gulen. Cette célébration, a-t-il ajouté, est une occasion pour la Turquie de rendre un hommage aux martyrs qui n’ont pas hésité à donner leur vie pour sauver la nation.
En jetant un regard rétrospectif sur ce pire acte de terreur jamais vécu dans l’histoire de la République de Turquie, l’ambassadeur en poste à Bamako y voit tout de même deux motifs de satisfaction, sinon deux raisons de fierté émergeant de cette très douloureuse expérience. La première, a-t-il fait remarquer, étant le courage et la détermination du peuple turc.
« Nos citoyens de chaque composante de la société et de chaque courant politique sont descendus dans la rue contre les putschistes. Nos chaînes de télévision ont poursuivi leurs émissions malgré les menaces et les raids des putschistes. La nation turque est devenue un ensemble », a-t-il affirmé.
La deuxième source de fierté relevée par le diplomate turc est le fait que la nation turque a su montrer au monde entier qu’elle protège et protégera la démocratie. « Notre peuple a montré que seuls les gouvernements parvenant au pouvoir par la voie démocratique et la volonté nationale peuvent prédominer et non des groupes armés. La légitimité la plus puissante est la légitimité démocratique. En tant que pays, nous avons réussi fièrement cette épreuve de démocratie », a ajouté l’ambassadeur de Turquie.
Mais pour autant, SEM Renan SEKEROGLU, s’est souvenu du déroulement tragique des événements tels que le bombardement du parlement turc, le cœur de la nation, le complexe présidentiel, le siège de la Gendarmerie et le siège de la Force spéciale de la police ainsi que d’autres bâtiments officiels. Une tentative qui a coûté la vie de 250 citoyens et a blessé plus de 2 000 civils innocents.
De la conviction faite par ce dernier, ce coup d’État perfide a été lancé par la célèbre organisation Fethullah Gulen Terrorist (FETO) dont le chef est le prédicateur Fethullah Gulen qui vit en exil aux États-Unis d’Amérique.
A ce jour, alors que des procédures judiciaires sont en cours (y compris une demande d’extradition du présumé cerveau, Fethullah Gulen) et des enquêtes visant à traduire en justice les coupables, le diplomate turc a fait savoir que la menace à laquelle était confrontée son pays était beaucoup plus profonde et mortelle au-delà de toutes les estimations.
Il a révélé que l’organisation clandestine terroriste de FETO avait infiltré tous les mécanismes de l’État. Et que conformément aux directives de Fetullah Gülen, les membres de FETÖ « ont exercé dans les vaisseaux capillaires du système sans se faire ne remarquer par personne » et ont accédé à presque « tous les centres du pouvoir » tout comme une infection provoquée par un virus s’accaparant progressivement les organes vitaux d’un corps.
« Nous essayons maintenant d’éliminer et de démanteler ce réseau clandestin des institutions étatiques civiles et militaires », a révélé Renan SEKEROGLU, pour qui son pays est en train de prendre les mesures dans le cadre constitutionnel et juridique et dans le respect des droits et libertés fondamentaux.
Si l’Ambassadeur se dit reconnaissant de la solidarité manifestée par le Mali qui, dès le premier jour, a condamné la tentative de coup d’Etat visant les institutions démocratiques et les libertés fondamentales en Turquie, il a tenu à souligner que FETO a de nombreux réseaux en Afrique qui, sans aucun doute, constituent une menace imminente non seulement pour la Turquie, mais aussi pour les pays africains.
C’est convaincu de ce danger que plusieurs pays africains, a-t-il fait savoir, ont pris rapidement des mesures appropriées contre FETO, en fermant ou en transférant des écoles affiliées à la FETÖ à la Fondation turque Maarif (Education) ou en interdisant les organisations affiliées. D’où son appel aux autorités maliennes et autres amis africains à faire de même.
Car, pour lui, il est grand temps que le visage brutal de FETO, un mouvement qui utilise l’ingénierie religieuse et qui réellement agit totalement contre l’esprit pacifique de l’islam, devrait être clairement exposé afin d’éviter que ces « marionnettes » qui se disent les « imams de l’univers » ne continuent plus leurs tromperies.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *