Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Terme « Azawad »: les séparatistes abdiquent

L’information est de l’envoyé spécial du Studio Tamani à Alger, Issa Fakaba SISSOKO ; les rebelles séparatistes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ont fini par capituler hier en renonçant au terme « Azawad » auquel il tenait pourtant comme à la prunelle de leurs yeux.
En abandonnant le terme ‘’Azawad’’ est-ce à dire que les rebelles renoncent par la même occasion à leur prétention territoriale ? Une question qui a toute son importance, d’autant plus que les rebelles, dans leurs délires séparatistes, rattachent ‘’l’Azawad’’à une partie du territoire national (les trois régions du Nord) et dont ils ont même eu à proclamer l’indépendance non reconnue par la communauté internationale. Le véritable enjeu de la renonciation à cette appellation controversée ne peut que résider dans l’abandon du séparationnisme. Si tel est le cas, Alger V aura permis de réaliser une avancée importante, même si d’autres points du projet d’accord restent des sujets de préoccupation nationale. Le comportement des groupes armés par rapport au traitement de ces points permettra d’édifier l’opinion nationale et internationale quant à la reconnaissance de la souveraineté de l’État sur l’ensemble du territoire national.
Une autre question, qui traduirait la sincérité des rebelles, serait la suppression du terme ‘’Azawad’’ de la dénomination des différents mouvements armés qui composent la Coordination : Mouvement national de libération de l’Azawad, Mouvement Arabe de l’Azawad, Haut conseil pour l’unicité de l’Azawad…
Toutefois, il existe également des groupes d’auto-défense, membres de la Plateforme, dont la dénomination comporte également le terme ‘’Azawad’’.
Lors d’une assemblée générale d’information, le 14 février dernier, à la Maison de la presse, le Collectif des ressortissants du Nord (Coren), dans sa contribution au processus de paix et de réconciliation au Mali, exigeait la « suppression et le bannissement de l’expression ‘’Azawad’’ de tout document d’accord ».
La cérémonie d’ouverture de ce cinquième round des pourparlers d’Alger est intervenue dans une atmosphère très orageuse, les groupes armés de la Coordination exigeaient le désarment préalable des groupes d’auto-défense de la Plateforme qui infligeaient de lourdes pertes à ses combattants dans la localité de Tabankort. Malgré l’échec sur ce plan, une cérémonie d’ouverture a pu avoir lieu. Depuis lundi dernier, les négociations directes ont été engagées entre les parties, à savoir le Gouvernement, la Plateforme, et la Coordination des mouvements de l’Azawad.
Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *