Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Tessit: la révendication de trop

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué, ce dimanche 21 mars, l’attaque perpétrée lundi 15 mars contre l’armée malienne ayant tué 33 soldats. Dans le communiqué, ils affirment avoir saisies 3 véhicules, des armes et munitions et brûlé un autre. Dans la journée du mercredi, l’état-major malien faisait état, dans un communiqué, de 33 morts et 14 blessés dans les rangs de l’armée qui a déjà vu des centaines de ses hommes mourir de la sorte ces dernières années. La relève du poste de Tessit, au sud-ouest d’Ansongo, est tombée dans une embuscade tendue par une centaine d’hommes à bord de pick-ups et sur des motos, selon un récit fait par l’armée sur les réseaux sociaux. Vingt djihadistes ont été retrouvés morts sur le terrain, a dit l’état-major.Les trois frontières ont fait depuis lors l’objet d’un important effort militaire de la force française Barkhane et de ses partenaires sahéliens, spécialement dirigé contre l’EIGS.
La région des trois frontières a été le théâtre ces derniers mois de nombreux combats entre les affiliés de l’État islamique et d’Al-Qaïda. « Depuis un an, le contrôle de la zone de Tessit change de mains en fonction des affrontements que se livrent l’EIGS et le JNIM. Le JNIM s’est récemment retiré du sud de Tessit, laissant le champ libre à l’EIGS », dit Matthieu Pellerin, chercheur au centre de réflexion International Crisis Group (ICG). Qu’en pensent les facebookeurs maliens ?

Ladji Sylla : c’est la France qui les pousse à revendiquer car le noms du MNLA est cité.

Kone Soma : à quoi servent vos généraux et aviations? L’esclave qui n’aspire pas à sa liberté ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. La France ne peut pas être avec vous partout, vous devez apprendre à être responsable et vous défendre avec vos propres moyens. RIP aux disparus et prompt rétablissement aux blessés.

Fousseni Diallo : le communiqué oublie de dire que cette organisation terroriste a laissé sur le carreau 20 des leurs si on s’en tient à celui de l’armée malienne.

Boureima Niampa : est-il normal pour un état de se battre à arme égale avec des personnes qui n’ont pas le droit de détenir des armes de guerre ? C’est ça l’imposture de cette guerre. Le problème ce ne sont pas ceux qui attaquent nos pays mais ceux qui détournent l’argent destiné à payer des armes. Comment un convoi militaire peut ne pas avoir ni drones ni un hélicoptère pour assurer les arrières des convois. Est-ce que c’est la première fois qu’un convoi est attaqué. Peut-on faire ça à l’armée française. Si on n’a pas de stratège, il faut savoir copier au moins.

Sekou Tapily : Tu as dit vrai.

Adama Dicko : pendant qu’on crit au manque de moyens ces gars arrivent à faire chaque fois provision chez nous.

Mahamadi Ouermi : notre problème est le manque de vision. Depuis le début, on passe le temps à contre-attaquer. Alors qu’on sait que la meilleure manière de se défendre, c’est d’attaquer. Il faut voir comment les VDP au Nord sont en train de traquer les terroristes. L’on se demande si nous avons une armée. Normalement, pendant que la troupe fait face aux attaques, nous devons envoyer des commandos chercher les chefs djihadistes et les neutraliser. C’est seulement par cette manière qu’on va arriver à faire reculer les bandits.

Boureima Niampa : Mahamadi, en allant au village, cause avec les gens, tu vas en savoir davantage sur les tenants et aboutissants de cette guerre. Au BF, on a une classe politique traumatisée depuis 1987. Il leur est formellement interdit de faire tirer sur les terroristes tant que ceux-ci n’attaquent pas. J’ai toujours écrit que ces terroristes ne peuvent tenir un combat de plus de 30 minutes avec les Fds. Mais si l’initiative des attaques leur appartient parce-que les parrains ont mis en garde nos autorités, on fait quoi. Comment des vdp équipés de fusils de chasse peuvent les mettre en déroute et les Fds non, cherchons l’erreur. Si nous voulons continuer à regarder nos frères soldats qui sont du bon côté de l’histoire mourir cadeau, continuons à être dans nos zones de confort. Il faut que l’on raisonne. De toutes les façons, la défaite n’est pas dans le langage des assaillants, ce sont les citadins qui ne connaissent ni la guerre ni une scène de guerre sauf au cinéma qui se trompent.

Mahamadi Ouermi : c’est un faux problème. Au début nous on a dit qu’à guerre asymétrique, solution asymétrique. Il fallait que nos fds soient intégrés dans les VDP comme en Syrie

Mahamadi Ouermi : les israélien savent comment ça fonctionne ce système. Mais on a des armées où on ne peut envoyer quelqu’un se sacrifier pour sauver les autres. Conséquence on attend qu’on vient nous massacrer. Et de toi à moi les 10 millions pour les soldats tombés c’est insultant. Normalement on doit amener cette somme à 50 millions. C’est quoi un député mérite plus pour avoir leur émoluments ?

Ben Souleymane Ouedraogo : oui , avec de simples drones, on peut éviter un tel carnage à nos armées sinon réagir à une embuscade n’est pas chose donnée à n’importe quelle armée .




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *