Search
samedi 5 décembre 2020
  • :
  • :

Tournée du PT: le mauvais timing

La première tournée diplomatique sous régionale du Président de la Transition (PT) qui le mènera successivement au Ghana, au Togo, au Sénégal et en Guinée Bissau, du 12 au 17 novembre 2020, intervient sur fond de polémique au plan national. Le chef de l’Etat va-t-il soigner son image à l’étranger quand elle s’effiloche à domicile? Le timing est-il approprié, alors que l’incendie est déclaré chez lui suite à son double décret, l’un fixant la clé de répartition du Conseil National de la Transition, l’autre fixant les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition qui provoque des réticences radicales autant des partis et regroupements politiques que des organisations syndicales ?

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Bah N’DAW, s’est envolé ce jeudi matin pour Accra, capitale du Ghana. C’est la première étape d’une tournée régionale de six jours.
Mais cette tournée intervient, alors que la trêve sociale est rompue dans le pays et que la mise en place du Conseil National de la Transition jette de l’alcool sur des plaies à peine cautérisées, tout en plaçant les militaires dans la ligne de mire des responsables politiques et syndicaux, mais également de ceux qui les soupçonnent de prendre un goût démesuré à la chose politique au détriment de leur mission de protection des personnes et des biens et de défense de l’intégrité territoriale du Mali.
En effet, au plan syndical, les préavis de grève tombent comme des dominos. A noter que la Centrale historique, l’UNTM fait partie de ceux qui ont déterré la hache de guerre.
Au plan politique, la confiance est sérieusement entamée entre la Transition et ses partenaires depuis la publication des deux décrets du Président de la Transition. L’on comprend aisément qu’à Accra les discussions seront certainement plus animées que prévu, puisque la Transition commence à faire débat à Bamako. En effet, le contexte n’est pas forcément des plus favorables pour le président de transition, avec de plus en plus de voix qui s’élèvent pour dénoncer un supposé « accaparement » des organes de la transition par les militaires.
Il faut rappeler qu’il y avait déjà eu débat sur le Président Bah N’DAW lui-même, civil, mais militaire à la retraite, sur les attributions du Vice-Président, le colonel Assimi GOITA, chef de la junte qui avait pris le pouvoir en août dernier. Et aujourd’hui, c’est la composition du Conseil national de la Transition qui est au cœur de la polémique. Ce futur organe législatif n’a toujours pas été installé, et surtout les militaires y auront bien plus de représentants que les autres.
Second point : c’est le Vice-Président, le colonel Assimi GOITA, qui sélectionnera les candidats. Le Président Bah N’DAW ne fera que signer le décret de nomination. Résultat, de nombreux partis et organisations ont déjà annoncé qu’ils refusaient d’y siéger.
Le M5-RFP dont toutes les attentes ont été trahies depuis la chute de l’ancien régime, fait partie des figures emblématiques de la fronde. Choguel Kokalla MAIGA, porte-parole du Comité stratégique du M5, ne mâche d’ailleurs pas ses mots :« Nous ne pouvons pas accepter que la lutte du peuple malien soit réduite à l’installation d’un régime militaire où même l’organe législatif de la transition va être dominé par les militaires, va être présidé par des militaires, les membres désignés par les militaires. C’est tout à fait inacceptable pour le M5 qui s’est battu pour que le Mali change. Ce n’est pas de la collaboration. Pour collaborer, il faut collaborer avec les forces qui se sont battues pour le changement ».
A propos du voyage du Président de la Transition au Ghana Choguel MAIGA ajoute : « Nous n’appelons pas du tout l’étranger à interférer dans nos affaires. Nous voulons que les Maliens s’assument et entre nous régler nos problèmes. »
Au regard de la tension sociopolitique qui prévaut, le timing de cette tournée sous régionale du Président de la Transition est-il favorable ? Il y a lieu dans douter.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *