Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Traité de coopération en matière défense entre le Mali et la France: LEDRIAN conteste toute violation imputable à Barkhane

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian, a formellement contesté ce mardi 3 mai toute violation du cadre juridique bilatéral qui serait imputable à la force Barkhane par les autorités de la Transition malienne. Elles ont dans un communiqué signé le lundi 2 mai accusé de façon unilatérale « de suspendre les opérations conjointes avec les Forces armées Maliennes (FAMa) et de mettre fin à l’opération Barkhane ».

Le ministre Jean-Yves Le Drian a donné un point de presse ce mardi 3 mai sur la décision des autorités de la Transition malienne de rompre le traité de coopération militaire et l’accord de statut des forces (SOFA). Ces accords facilitaient la mise en œuvre des opérations et missions de lutte contre le terrorisme.

À la suite de cette décision notifiée à la France ce lundi 2 mai, le ministre Jean-Yves accuse la Transition de prendre une décision unilatérale pour dénoncer le traité de coopération en matière de défense liant son pays au Mali ainsi que l’accord régissant le statut des forces françaises et celles des partenaires européens impliqués dans la task force Takuba.

« Elle (France) considère cette décision injustifiée et conteste formellement toute violation du cadre juridique bilatéral qui serait imputable à la force Barkhane », a indiqué le chef de la diplomatie française.

En effet, à la veille, le ministre porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye MAIGA, dans un communiqué lu à la télévision nationale, accuse la France de suspendre les opérations conjointes avec les Forces armées Maliennes (FAMa) et de mettre fin à l’opération Barkhane, de décider du retrait des forces Barkhane et Takuba sans consultation.

Autre grief, la Transition accuse la France de violations de l’espace aérien malien opérées par des aéronefs militaires français, malgré l’instauration d’une zone aérienne d’interdiction temporaire par les autorités militaires maliennes.

Malgré que les relations entre les deux États se dégradent davantage, le ministre de Jean Ives Le Drian a tenu à préciser que France poursuivrait le retrait en bon ordre de sa présence militaire au Mali, conformément aux engagements pris à l’égard de ses partenaires et dans un souci de coordination et de dialogue respectueux avec les forces armées maliennes.

« La France réaffirme sa vigilance à l’égard de toute tentative de manipulation de l’information, et rappelle sa détermination à assurer la sécurité de ses soldats et des soldats européens engagés à ses côtés au cours de cette phase de désengagement », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *