Search
dimanche 18 novembre 2018
  • :
  • :

Traitement inhumain des migrants en Libye: 123 compatriotes ont regagné le Bercail

Le 9è vol de rapatriement de nos compatriotes en détresse en Libye, courant 2018, est arrivé, jeudi dernier, à l’Aéroport international président Modibo KEITA. Ils sont 126 personnes dont 101 hommes, 11 femmes et 11 enfants à regagner le bercail, portant le nombre de rapatriés de la Libye à 1 200 personnes depuis le début de l’année.

C’est dans des états totalement délabrés que ces compatriotes ont été accueillis à l’aéroport par le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Moussa Alou KONE ; le chef de mission de l’OIM au Mali, Bakary DOUMBIA ; et le directeur national du Développement social.
Arrivés sans bagage ni biens matériels et dans des états de santé physique et psychologique très dégradés, ces compatriotes ont décrit des situations de calvaire qu’ils ont enduré en Libye. L’on apprend que sur les 126 personnes, 123 sont venues directement des centres de détention de la Libye.
Selon le chef de cabinet du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Moussa Alou KONE, depuis 2011, le gouvernement est dans la dynamique de rapatrier tous les compatriotes qui sont en détresse à l’extérieur. Aussi, a-t-il rappelé, dans cette action, le gouvernement n’est pas seul car, dit-il, le dossier est traité au niveau de l’Union européenne et avec une forte implication de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).
« Avec les partenaires que sont l’Union européenne, l’OIM et le gouvernement Libyen, des mobilisations sont en cours pour trouver des solutions aux difficultés. Aujourd’hui, il s’agit de payer des taxes aéroportuaires au niveau de l’aéroport utilisé pour que les compatriotes puissent sortir. La forte demande des compatriotes de quitter la Libye est aujourd’hui confrontée à cette difficulté », a expliqué le chef de cabinet, tout en rassurant que le gouvernement du Mali est en train de gérer cette question de façon diplomatique.
Par ailleurs, a noté M KONE, plus de 5 000 de nos compatriotes sont toujours en détresse en Libye et que le souhait des autorités est de rapatrier de manière volontaire tous les Maliens qui souhaitent regagner le pays.
« Ce rapatriement ne concerne pas seulement la Libye, mais l’Algérie aussi. Déjà, plus de 3 000 personnes ont été déjà rapatriées de ce pays par les bons soins du partenaire OIM. Aussi, le gouvernement est en train de mettre en place des dispositifs pour rapatrier les Maliens qui sont en détresse au Mozambique. Le 7 juillet prochain, les 115 Maliens pour lesquels le gouvernement a pris des billets et qui viennent par des vols commerciaux seront bouclés. L’objectif du gouvernement est de venir en aide à tous ses enfants qui sont en situation difficile à l’extérieur et de mettre en place des mécanismes pour leur insertion socioprofessionnelle. Le gouvernement et l’OIM sont en train de mettre en place des projets pour fixer les jeunes sur place », a affirmé Moussa Alou KONE.
Quant au chef de mission de l’OIM au Mali, Bakary DOUMBIA, il a rappelé que l’action de son organisation s’inscrit dans le cadre du soutien au gouvernement qui veut faire en sorte que tous les migrants Maliens qui sont dans une situation difficile à l’extérieur soient aidés à regagner le bercail. Il a précisé que cette action se situe dans un cadre plus grand pour permettre à tous les migrants qui sont en difficulté en dehors de leurs pays à retourner.
Bakary DOUMBIA a indiqué que pour le rapatriement, l’OIM collabore avec le gouvernement du Mali, les autorités libyennes et les migrants eux-mêmes.
Selon M DOUMBIA, beaucoup de migrants viennent directement des prisons et que d’autres viennent des situations de santé très difficiles. L’on apprend que l’OIM a déjà aidé plus de 7 000 Maliens à rentrer au pays.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *