Transhumance politique: le CAV accueille de nouveaux adhérents

L’association politique Collectif action-vérité (CAV) a organisé, le samedi dernier à son siège, une conférence de presse pour annoncer l’arrivée en son sein de nouveaux militants venus du parti Rassemblement pour le Mali (RPM) en vue d’agrandir leur famille politique.

Les conférenciers étaient par le Secrétaire général du CAV, Oumar Bassi SANOGO, et le porte-parole de nouveaux adhérents, Drissa KAMISSOKO. C’était en présence des responsables du CAV ainsi que des militants démissionnaires du RPM.
D’entrée de jeu, le Secrétaire général du CAV, Oumar Bassi SANOGO, a indiqué que l’objectif de la conférence presse était d’officialiser cette adhésion et d’en informer l’opinion nationale. Il s’agissait aussi de donner l’opportunité à ces jeunes, désormais leurs militants, d’expliquer les raisons de leur choix.
Dans son speech, il s’est réjoui d’accueillir à bras ouverts ces jeunes connus pour leur engagement et disponibilité au service du développement de la commune IV. À cet effet, il a tenu à saluer et féliciter le jeune Drissa KAMISSOKO et ses camarades pour cette décision courageuse et sage puisque ce n’est pas facile pour des jeunes de quitter le rang du parti au pouvoir pour une association politique.
Pour la circonstance, M. SANOGO a ensuite rappelé que le Collectif action-vérité est une association politique qui a été créée 2012 après le Coup d’État contre l’ex-président ATT. Il s’est fixé comme objectifs, entre autres, de contribuer au développement du pays, de perpétuer le Mali, de réconcilier notre pays avec lui-même, de travailler pour l’émergence de notre pays en vue de lui permettre d’écrire une nouvelle page de son histoire.
Dans la même veine, il a précisé que le CAV, à son début, était seulement représenté dans la commune IV, mais au fil du temps, il est en train de s’implanter progressivement dans plusieurs localités du pays comme au Mandé, à Sikasso, à Kita et dans plusieurs communes du District de Bamako.
Sur l’échiquier politique national, il a affirmé que le CAV n’est ni du bloc de la majorité présidentielle ni celui de l’opposition tout en indiquant : « nous ne soutenons que des initiatives qui vont dans le sens du développement de notre pays ».
De son côté, M. Drissa KAMISSOKO à la tête des démissionnaires a signalé qu’ils se sont mobilisés au sein du RPM jusqu’à l’élection du président IBK à la magistrature suprême du Mali. Cependant, avec le cœur lourd, il dit avoir pris la décision, avec ses camarades, de quitter le RPM pour le CAV.
Toutefois, pour sortir notre pays de sa situation de crise, il a exhorté l’ensemble de la population malienne de tous les bords à se mobiliser pour soutenir les actions du président IBK en vue de la réussite des missions à lui confiées.
Ensuite, il a évoqué les raisons qui ont motivé leur départ du RPM pour le CAV. Il a soutenu que le parti présidentiel n’est plus respectueux de ses valeurs fondamentales. Pour lui, les jeux d’intérêt et de positionnement ont prévalu sur l’intérêt général. Toute chose, regrette-t-il, qui est déplorable pour un parti ambitieux du développement du pays.
Et faisant le choix du CAV, M. KAMISSOKO, ce désormais ancien Secrétaire général des jeunes RPM de la commune IV, affirme avoir été séduit par le travail remarquable du CAV dans la commune IV. Malgré ses maigres moyens financiers, le CAV ne s’est jamais lassé de contribuer au développement de la commune IV, à travers la construction de forages, la formation des femmes, l’électrification de certains quartiers de la commune IV, entre autres.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *