Search
vendredi 23 octobre 2020
  • :
  • :

Transition: Bah N’Daou aux commandes

Enfin, le président et le vice-président de la Transition sont désormais connus. Le collège de désignation mis en place par le CNSP a désigné le colonel-major à la retraite Ba N’Daw comme président et le colonel Assimi Goïta comme vice-président. Cette réunion était présidée par le 1er vice-président du CNSP, le colonel Malick Diaw.

Le collège de désignation mis en place par le CNSP et composé de personnalité issue de la junte, du M5-Rfp, de la société civile, des légitimités religieuses et traditionnelles, des femmes, des jeunes et de la diaspora s’est réuni à cet effet ce lundi 21 septembre au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants.
Réunis au ministère de la Défense le 21 septembre 2020, les 17 membres du collège choisis par la junte militaire du Mali pour désigner le président et le vice-président de la transition ont rapidement validé les 2 noms figurant sur la liste soumise par le CNSP.
Cette réunion était présidée par le 1er vice-président du CNSP, le colonel Malick Diaw. Après les salutations d’usage et l’énoncé de l’ordre du jour, le colonel Malick Diaw, a proposé le nom de Bah N’daw, colonel-major à la retraite, pour la présidence et celui du colonel Assimi Goita pour la vice-présidence. Il n’y a pas eu de vote ni d’explication de vote. Le collège a pris acte des propositions du Comité national pour le Salut du peuple (CNSP), et s’est engagé à « l’accompagner ».
Colonel major de l’armée de l’air à la retraite, ancien ministre de la Défense sous le régime d’IBK, Monsieur Bah N’Daw est donc le président de la transition. Son vice-président est le colonel Assimi Goïta, président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) qui a renversé le régime d’IBK le 18 août 2020.
La cérémonie de prestation de serment du président et de son vice-président est prévue le 25 septembre 2020.
Rappelons la désignation du président et du vice (président de Transition intervient à la veille de la fête des soixante années d’indépendance du Mali, mais de l’arrivée dans notre pays du médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan après-demain mercredi.
La désignation d’un officier à la retraite devrait logiquement satisfaire la CEDEAO qui a catégoriquement refusé que la Transition soit conduite par un militaire. Donc c’est avec grand espoir voir lever les sanctions qui pèsent sur le pays que le médiateur sera reçu ce mercredi à Bamako pour faire l’évaluation des efforts de la junte.
Le président de la transition est nommé, de même que le 1er vice-président Assimi GOITA. Il reste le 1er ministre. Il faut un technocrate nouveau, fort, rigoureux, altruiste, aimant profondément le Mali, intègre et déjà riche.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *