Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Transition: le Chérif s’oppose

Le déplacement de trois ministres à Nioro du Sahel, ce mercredi 3 mars 2021, pour aller voir et supplier le Grand Chérif de Nioro en vue de le ramener à plus de bienveillance à l’égard de leur collègue de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Mme Bintou Founé et à de meilleurs sentiments à l’égard de la Transition ) laquelle il a retiré son soutien n’aura finalement servi à rien. La révélation a été faite par le Chérif lui-même lors de son prêche de ce vendredi 5 mars à la Zawiya de Nioro.

Pour rappel, ce mercredi 3 mars 2021 le Colonel-Major Ismael Wagué, ministre de la Réconciliation nationale, accompagné de Modibo Koné, ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile et de Mahamadou Koné, ministre des Affaires religieuses et du culte ont fait le déplacement à Nioro pour une visite dite de courtoisie au Chérif de Nioro. Mais, les vraies raisons de ce déplacement impromptu étaient de tenter de ramener Cheickh Bouyé Haïdara à plus de bienveillance à l’égard de leur collègue de la Promotion de la femme, de la famille et l’enfant.
C’est en s’exprimant, devant les fidèles Hamalistes que le Chérif, ce jour, 05 mars 2021, après la prière du vendredi, sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays que le Chérif de Nioro a donné les explications et réitéré sa position.
Voici ce que le Chérif Bouyé Haïdara a dit, selon le récit de Cheick Coulibaly Porte-parole de l’Union des Jeunes Hamalistes : «j’ai reçu une délégation composée de 3 ministres, le lundi passé. Nos discussions ont porté sur beaucoup d’aspects concernant la réussite de la Transition. L’ensemble des ministres présents ont tous demandé mon soutien en vue de la réussite de la Transition.
Pour ma part, j’ai été clair par rapport à la façon dont ils s’y prennent. Je leur ai rappelé que j’ai été la première personne à apporter mon soutien à la Transition et cela, avant même de connaître les acteurs de ladite Transition.
Mais, ce qui est sûr, aujourd’hui, je ne suis plus dans la logique de soutien à cette Transition, car ceux-là qui portent atteinte à nos valeurs sociétales et religieuses ne méritent pas d’être soutenus.
De nos jours, je ne suis prêt à aucun soutien vis-à-vis de la Transition.
Je n’ai demandé que le remplacement d’une personne et cela, pour des raisons pour lesquelles nous nous sommes battus dans le passé. La préservation et la défense de nos valeurs religieuses relèvent d’une question de principe pour un leader religieux. Quiconque enfreint cela, ne bénéficie d’aucun soutien de ma part.
Il m’a été rapporté que les autorités de la Transition pensent que limoger ladite personne, à ma demande, signifierait leur faiblesse.
Qu’elles retiennent que manquer le courage de le faire est, également, assimilable à une faiblesse en ce sens que nul n’est indispensable pour un poste.
Je suis l’unique personne qui répond au nom de l’ensemble des Hamalistes de par le monde entier, et cela, par la grâce de Dieu et la bénédiction de Cheickné Hamaoula. Cette communauté mérite d’être écoutée, parce qu’elle incarne des valeurs respectueuses des principes de l’islam.
Malgré notre mise à l’écart dans la mise en œuvre des organes de la Transition, nous avons voulu, pour l’amour et le développement de notre pays, y apporter notre soutien.
Pendant qu’ATT voulait nous imposer cette loi, l’actuelle ministre porteuse du même projet occupait d’autres fonctions et a tenu, en son temps, des déclarations à notre encontre que nous avions apprises.
De tout ce qui précède, nous avons perdu confiance en elle.
Qu’il en soit clair, cette Transition n’a plus mon soutien quand bien même je ne compte mener aucune action contre elle. Sauf, si elle persiste à faire passer cette loi que nous mettrions en échec au prix de notre sang.
Notre dernier mot est bissimilayi ramani rayimi.
Ici à Bamako, l’Association Hamawiya Tidianiya Mouhamediya de la commune IV a organisé ce samedi une Meeting à la place CAN pour apporter son soutien inconditionnel à la position du guide spirituel des Hamallistes Cheick Bouyé Haïdara. La section de la Commune IV de l’Association Hamawiya Tidianiya Mouhamediya exige aussi la démission du ministre Mme Bintou Founé SAMAKE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *