Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Tueries de Gao par les soldats de la MINUSMA: le FOSC exige le départ du général Thibault du Mali

Suite à son voyage de Gao et son entretien avec la société civile locale sur les tragiques événements qui ont endeuillés la capitale des Askia, le mardi 27 janvier 2015, le Forum des organisations de la société civile (FOSC), a animé, hier, un point de presse, à son siège à Faladiè.
Il s’agissait pour ces responsables d’exprimer leur amertume face aux tragiques événements, et de donner leur position par rapport à cette crise qui n’a que trop duré.
La conférence était animée par le président du FOSC, Mamoutou Diabaté, avec à ses côtés, Alou Badra Sako et Amadou Mallé, tous responsables du FOSC.
Il ressort de leur déclaration, qu’à l’issue de cette mission, sanctionnée par des échanges avec la société civile de Gao, son organisation condamne avec la dernière rigueur la signature en catimini d’un document, quel qu’il soit, tendant à administrer ou à gérer une position du territoire national sans l’implication de l’État du Mali et des autres parties prenantes de la crise.
Aussi, condamne-t-elle, l’usage d’armes à feu pour circonscrire une manifestation pacifique des populations; les assassinats et blessures perpétrés sur les populations civiles lors de la manifestation; le parti pris observé dans les attitudes et les réponses de la MINUSMA dans leurs relations avec les groupes armés; la tentative de substitution de la MiNUSMA à l’État du Mali et le non-respect par la MINUSMA de son mandat de stabilisation.
Le FOSC exige la prise en charge rapide et adéquate des blessés; l’ouverture d’une enquête diligente et transparente pour situer les responsabilités; identifier et sanctionner les auteurs des coups de feu; la prise de sanctions à l’encontre du général Thibault, signataire du document controversé et son départ du Mali; l’application stricte par la MINUSMA de son mandat de protection des populations civiles et de la stabilisation du Mali.
Par ailleurs, le président du FOSC a vivement félicité la population de Gao (les jeunes, femmes et les organisations de la société civile) pour leur engagement militant et citoyen; ainsi que leur patriotisme pour le Mali Un et indivisible. Aux familles des disparus, il a adressé les sincères condoléances du FOSC, avant de formuler ses vœux de prompte rétablissement pour les blessé.
Le président du FOSC invite tous les Maliens, et spécifiquement les acteurs des organisations de la société civile à l’apaisement du climat, mais tout en restant vigilants et engagés pour la défense de l’intégrité et de la souveraineté du pays.
Quant à Amadou Mallé, il a fait savoir que le FOSC a bien compris le message de la population de Gao. Et l’ensemble de la société civile malienne doit être en symbiose avec les populations du Nord de notre pays qui traversent actuellement des moments très difficiles.
«Il faut que nous soyons en liaison avec ces populations pour défendre notre pays. La société civile de Gao doit avoir son répondant partout au Mali. Car, ce qu’il a fait le 27 janvier dernier est exactement le rôle de la société civile», a rappelé M Mallé..
Le FOSC, par la voix de ses responsables, a promis qu’il suivra l’application de l’ensemble de ses préoccupations adressées à la MINUSMA.
Par rapport à la situation générale, le FOSC a révélé qu’il est en train d’élaborer un plan d’action et un plan de communication à finaliser, dans les jours à venir. Ce plan, note-t-on, définira les modalités et autres règles d’intervention du FOSC pour le retour rapide d’une paix définitive dans notre pays.
Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *