Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Un incompétent intouchable

Un arrêté du ministre de l’Économie et des finances fixe le paiement des salaires des enseignants au plus tard le 25 du mois depuis 2011. Cela a été rappelé encore hier par le ministre de l’Administration territoriale aux gouverneurs et aux maires suite à l’interpellation de ce dernier au CNT par Adama Fomba. Le ministre a pris l’engagement de tout faire pour respecter ce délai devant les membres du CNT.
À notre grande surprise aujourd’hui, le gouverneur dit que le retard n’est ni le trésorier payeur ni le directeur du budget, mais plutôt à la technicité et à la compétence de l’agent qui traite les salaires. Il dit ne pas être en mesure de garantir le paiement à partir du 25, car cela dépend de la compétence de celui qui traite le salaire et qu’il appartient à ce dernier de se remettre en cause pour pouvoir traiter les salaires à temps.
Mais où allons-nous ?
La responsabilité est déjà située, mais lui ne peut rien.
À l’heure où je publie cet élément, les états de salaires des enseignants fonctionnaires des collectivités de la rive droite de Bamako ont été rejetés au contrôle financier pour des irrégularités de l’agent incompétent. Du coup même le paiement avant le 5 n’est plus garanti.
J’ai l’arrêté du ministre des Finances de 2011 qui parle du processus de traitement des salaires des enseignants fonctionnaires des collectivités. Dans cet arrêté il est dit que le paiement des salaires doit s’effectuer entre le 18 et 25 du mois. Force est de constater que ce texte est foulé aux pieds par les éléments qui traitent les salaires.
Du coup nous avons aujourd’hui deux catégories d’enseignants dont l’une est payée au plus tard le 25 de chaque mois (fonctionnaire de l’État) et l’autre souvent au-delà même du 10 du mois (fonctionnaires des collectivités). Quand nos syndicalistes ont rencontré pour une première avec l’ensemble des services intervenant dans le traitement, aucune responsabilité n’a pu être située. Hier ce même gouverneur a pu identifier le responsable, c’est-à-dire l’agent qui traite les salaires. Ce dernier est le chargé des salaires de Bamako rive droite. Aujourd’hui seuls les enseignants de Bamako rive gauche ont pu avoir leurs salaires et les états de ceux de la rive droite ont été rejetés le jeudi par le contrôle financier à cause des irrégularités notoires du même agent. Ce même problème persiste chaque mois à Bamako rive droite. Nous sommes vraiment désolés que le gouverneur affirme ouvertement qu’il ne peut pas prendre l’engagement de respecter l’arrêté et qu’il appartient à l’agent lui-même de se remettre en cause pour traiter à temps les salaires. Nous voulons tout simplement que des sanctions tombent. Mais hélas !
A ce rythme, le Mali kura s’annonce pire que celui que nous connu. Un Gouverneur qui prend ses libertés par rapport à un arrêté ministériel; incapable de faire parler son autorité face à un agent qu’il désigne lui-même comme incompétent. Mais, c’est du délire absolu !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *