Unité cardio pédiatrique «André FESTOC» de Luxembourg: un don du cœur pour le cœur

21

La première dame, Mme Keita Aminata MAIGA, a procédé à la pose de la première pierre de la nouvelle unité cardio pédiatrique « André Festoc » du centre hospitalier universitaire du « Luxembourg », ex-hôpital « Mère-enfant ». Cette nouvelle unité acquise grâce à l’ONG « La chaine de l’espoir » prendra en charge, dès la fin des travaux de sa réalisation, les enfants malades de cœur de notre pays.

Mme la première dame était accompagnée, pour la circonstance, par le chef de la diplomation malienne, Abdoulaye DIOP ; du ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Mme Marie Madeleine TOGO. On notait aussi la présence du président fondateur de l’ONG « La chaine de l’espoir », Alain DELOCHE, et tout le personnel de l’hôpital le « Luxembourg », avec à leur tête leur, le Pr Mamady Boukary DIARRA, directeur dudit hôpital.
Cette nouvelle unité qui va être réalisée à l’hôpital « Luxembourg », sera dotée deux salles d’opération, un service de réanimation et d’une salle de stérilisation. Elle comprendra aussi une salle d’hospitalisation pour le suivi post opératoire des enfants opérés du cœur. Ce nouveau plateau technique est rendu possible grâce à la donation de M. et Mme FESTOC, un couple normand qui lutte pour le bien-être de la petite enfance, pour un coût global de 2 milliards de F CFA.
C’est avec les yeux pleins de larmes que le directeur de l’hôpital le « Luxembourg » a remercié l’ONG la « chaine de l’espoir » pour son engagement en faveur de tous ces enfants malades de cœur qui vont retrouver le sourire, grâce à la détermination infaillible de l’équipe de cette ONG qui, selon lui, est la source de vie des parents et de leur progéniture.
La preuve, le Pr DIARRA a rappelé que l’équipe de la de chaine de l’espoir a permis à plus de 560 enfants maliens malades de subir des interventions à l’extérieur du pays. À ce niveau, la bonne nouvelle est que la totalité de ces enfants ont recouvré la santé totalement.
Il s’est réjoui de la construction de cette nouvelle unité, car les enfants malades du cœur seront pris en charge par un plateau technique doté de toutes les commodités et qui aura, en plus, une capacité de plus de prise en charge de 1000 enfants par an. Selon lui, cette nouvelle unité est la réalisation d’un rêve de plusieurs années, car la liste d’attente des enfants nécessiteux de ce soin se prolongeait chaque jour.
« Et cette liste est tout simplement un chapelet de malheur », a-t-il dit, à chaude larme. Pour finir, il a qualifié l’unité cardio pédiatrique « André FESTOC », d’un « don du fond cœur des donateurs, pour le cœur ».
Quant au généreux donateur, le Pr DELOCHE, il a soutenu que c’est une injustice de laisser ces enfants à leur triste sort.
« Nous devons combattre l’injustice naturelle qui est cette des maladies de cœur des enfants. Ma vie, c’est ces enfants victimes de l’injustice de la pauvreté, c’est ces enfants malades de cœur. Nous devons combattre cette injustice avec toute notre force », a-t-il dit. Il a, par ailleurs, rassuré qu’une équipe médicale complète sera constituée autour du Pr DIARRA et bénéficiera d’un stage de formation de longue durée à l’étranger en vue d’être opérationnelle pour l’ouverture du centre.
M. Dramane OUATTARA, de la fondation « Mère-Enfant » a remercié la première dame pour sa présence à cette cérémonie. Il l’a, par ailleurs, félicité pour son engagement en faveur de la cause de la petite enfance.
Mme la ministre de la Santé et de l’hygiène publique, pour sa part, a reconnu la détermination de cette équipe de l’hôpital le « Luxembourg » et celle de la « Chaine de l’espoir ». Elle a rassuré que le soutien de l’État ne fera jamais défaut. Selon le ministre l’État malien a détaché 30 fonctionnaires en appui au personnel de l’hôpital le « Luxembourg » et octroie à l’institution une subvention financière de plus 100 millions par an.
Comme les autres intervenants, elle n’a pas manqué de saluer les donateurs et cet engagement de toute l’équipe de la « Chaine de l’espoir » au chevet des enfants malades.
La cérémonie a été marquée par la prestation de Mamadou DIARRA, un jeune rappeur malien, qui a été opéré lui aussi, en France du cœur grâce à l’appui de l’ONG La « chaine de l’espoir ».
Après la pose de la première pierre, Mme Keita Aminata Maïga a remercié les donateurs du geste qui soulagera, selon ses termes, des centaines d’enfants malades du cœur.
Signalons que les travaux de la construction débuteront en décembre 2016.

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *