Search
vendredi 24 septembre 2021
  • :
  • :

Utilisation des outils TIC: à la quête d’une administration de performance

Les rideaux sont tombés, ce vendredi 20 août 2021, sur les travaux de l’atelier thématique sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les secteurs public et privé. Organisé par la Direction nationale de l’économie numérique (DNEN), sous l’égide du ministère de la Communication et de l’économie numérique, cette session qui s’est déroulée du 16 au 20 août a regroupé les experts des secteurs public et privé à l’Hôtel Azalai Amitié de Bamako.

Pendant 4 jours, des acteurs du secteur public, privé et de la société civile ont discuté et échangé autour de trois thèmes à savoir : la modernisation de l’administration à l’aide des outils TIC : états des lieux, quelles solutions ou stratégies ? Les Coûts de la Communication et d’accès aux outils et services TIC : quelle stratégie pour une baisse significative des tarifs ? Et enfin l’économie numérique : quelle fiscalité pour élargir l’assiette fiscale ?
A travers ces ateliers thématiques il s’agissait pour les acteurs d’identifier les voies et moyens ou stratégies efficaces pour moderniser l’administration à travers les TIC et d’appréhender le potentiel réel qu’offrent les outils TIC.
A la fin des travaux, le Directeur national de l’économie numérique(DNEN),
Abdoul Kader KY, a déclaré qu’il s’agissait pour les participants de dégager des voies et moyens pour aller à la modernisation de l’administration en utilisant les outils TIC ; réduire les coups de communications et d’accès aux services TIC.
Mais aussi de trouver les voies et moyens d’élargir l’assiette fiscale à travers les outils TIC.
Selon lui, les outils TIC sont un excellent moyen de production qui peuvent nous permettre de tirer les meilleurs profits et de relever tous les défis qui se posent aujourd’hui à nous en termes de gouvernance et de qualité des services de prestation.
Ils peuvent également, dit-il, nous permettre d’enrayer, sinon de réduire significativement, tout ce qui est corruption, détournement des deniers publics.
Ces outils peuvent aussi nous permettre d’identifier et récupérer plus de taxes à verser au trésor national pour élargir l’assiette fiscale.
En les maitrisant, soutient M. KY, nous pouvons compter sur une administration de performance.
Au finish, c’est le citoyen lambda qui gagne. «Il faut aller très rapidement à l’adoption de ces outils comme moyens de production au cœur de l’administration », a préconisé le directeur national de l’économie numérique.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *