Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Vaccination contre la Covid-19: le Premier ministre a lancé hier la 2e phase

Le Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA a lancé, ce lundi, la 2e phase de la campagne de vaccination contre la Covid-19 avec les doses de Johnson and Johnson gracieusement offertes par les USA à notre pays. Cette opération se déroulera dans 7 régions du pays en plus du district de Bamako.

Plusieurs membres du gouvernement ; des partenaires techniques et financiers ; la représentation diplomatique des USA, du Canada au Mali, ont participé au lancement de cette campagne. Celle-ci sera assurée par les 151 200 doses de vaccins Johnson & Johnson offertes par le gouvernement américain au Mali, à travers l’initiative COVAX.
Ces doses réceptionnées par la ministre de la Santé et du développement social, le 5 août, contribueront à accélérer la lutte contre l’épidémie et stopper la chaîne de transmission du virus alors que le monde est confronté à une autre vague plus dangereuse avec de nouveaux variants.
S’exprimant à cette occasion, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali, Jean-Pierre BAPTISTE, alerte et met en garde contre les conséquences de ces nouveaux variants qui alimentent la troisième vague de la pandémie sur le continent.
« 16 pays ont indiqué être confrontés à ce variant. Il s’agit du variant le plus contagieux jamais détecté qui présenterait un taux de transmissibilité de 30 % à 60 % supérieur à celui des autres variants », a déclaré le responsable onusien.
Face à la situation, il reste persuadé que la vaccination est l’un des moyens efficaces d’arrêter la chaîne de propagation de la maladie qui a tué de milliers de personnes, à travers le monde.
« Se faire vacciner peut également protéger les personnes autour de vous, car si vous êtes protégés contre l’infection et la maladie, vous êtes moins susceptibles d’infecter quelqu’un d’autre. C’est particulièrement important pour protéger les personnes les plus à risque de développer une forme sévère de Covid-19, telles que les soignants, les personnes âgées et les personnes atteintes d’autres maladies », a exhorté le représentant de l’OMS au Mali.

Contre les rumeurs et intox autour de la vaccination, M. BAPTISTE a indiqué que les vaccins sont sûrs même s’ils ont des effets secondaires mineurs et temporaires. Comme Astra Zeneca, les autres vaccins, à l’image Johnson & Johnson, sont homologués par l’OMS. A cet effet, leur qualité est reconnue par leur Organisation, a-t-il affirmé.
Après l’opération effectuée avec les doses de Astra Zeneca du 31 mars 2021 au 10 juillet 2021, 173 242 personnes ont reçu la première dose contre 86 477 personnes pour la deuxième dose.
M. BAPTISE a, à cet effet, assuré que ceux qui ont reçu leurs premières doses de Astra Zeneca qu’une livraison prochaine est attendue vers la fin du mois d’août afin de leur permettre de recevoir leur seconde dose, conformément aux recommandations sanitaires.
« Ces doses de Johnson&Johnson sont destinées à ceux n’ayant pas encore reçu les doses de Astra Zeneca », a-t-il précisé.
Pour le Premier ministre, le lancement de cette 2e phase traduit l’engagement du Président de la Transition et de l’ensemble de son Gouvernement à soutenir les efforts de lutte contre la Covid-19. Elle est aussi, pour l’État et ses Partenaires Techniques et Financiers, le reflet de la recherche constante d’un état complet de bien-être physique, mental et social des populations, particulièrement les couches les plus vulnérables.
Il a rappelé que malgré des résultats encourageants de la 1ere phase, la maladie sévit toujours avec un risque élevé de propagation des nouveaux variants qui circulent dans le monde.
« Le Mali va ainsi lancer ce matin, sa deuxième campagne de vaccination contre la Covid-19 à travers l’initiative COVAX, avec un don de 151 200 doses de vaccin Johnson and Johnson du Gouvernement américain », a insisté Choguel Kokalla MAIGA, tout en soulignant que cette dotation n’est qu’une étape d’une série de vaccins anti-Covid-19 promis à la population malienne par les États-Unis d’Amérique et les autres partenaires.
Il a expliqué que contrairement à la 1ere phase, celle en cours est élargie aux personnes âgées de 18 ans et plus avec une priorité pour les communautés à haut risque. Elle se déroulera dans les régions de Kayes, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka, Taoudenit et le District de Bamako.
Pour atteindre les cibles, trois stratégies classiques seront utilisées à savoir : la stratégie fixe dans les structures de santé, la stratégie avancée au niveau des villages et la stratégie mobile dans les camps de personnes déplacées internes.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *