Search
mardi 22 septembre 2020
  • :
  • :

Valorisation du lait local: la concrétisation d’une ambition nationale

Avec un coût global de 661, 63 millions de FCFA, cette unité de transformation de lait est un ouf de soulagement pour les acteurs de la filière au Mali. En effet, suite à une demande des professionnels de la filière lait de Bamako et environ cette unité de transformation sera une réalité, dans un plus bref délai.

Selon Mme KONARE Rokia MAGUIRAGA, le bâtiment de cette unité sera construit dans la Zone industrielle (AZI) de Dialakorobougou, sur une parcelle de 2500 m² et comprendra notamment un hall de production, une chambre d’incubation, une chambre de gel, une chambre de réfrigération, un laboratoire, un entrepôt et une aire de réception du lait.

« Un équipement de dernière génération comprenant entre autres, un tank refroidisseur réception-stockage de lait cru, une cuve de fabrication du yaourt, une Plateforme de pasteurisation, une Cuve de stockage tampon réfrigérée, une machine conditionneuse de lait frais pasteurisé et de fromage frais, une écrémeuse, une centrale de nettoyage et une plateforme électrique et d’automatisme, va compléter le dispositif », a-t-elle dit.

Sur un coût global d’investissement chiffré à 661, 63 millions de FCFA dont 282 450 600 francs CFA pour l’infrastructure, le reste du fonds a permis d’acquérir des équipements modernes. Mme la ministre a indiqué que l’intégralité du financement est assuré par le Budget national au profit des coopératives des professionnels de la filière lait regroupée au sein de la Société Coopérative Conseil d’Administration des Professionnels de la filière lait (SCOOP CA PROFILAIT) et des consommateurs maliens.

L’usine transformera par jour 22 000 litres de lait local collecté en lait frais pasteurisé, en crème, en lait caillé, en yaourt, en fromage et en ghee (naaré).

Le Dr Kane Rokia Maguiraga a invité les acteurs de la filière à bien s’organiser pour faire adhérer le maximum de producteurs de lait, établir des conventions avec les réseaux d’éleveurs pour la fourniture régulière de la matière première qu’est le lait cru local et produire une large gamme de produits pour laisser le libre choix au consommateur.

Quant au Dr Boubou CISSE, qui a procédé à la pose de la première pierre de cette unité, il a félicité les professionnels de la filière lait qui contribuent à a promotion de la sécurité alimentaire et de la croissance économique.

« Cette unité de transformation aura un impact sur les Maliens. Car l’élevage contribue non seulement à notre croissance, mais aussi à la croissance économique globale. Avec le secteur, nous pouvons faire beaucoup que ce que nous faisons actuellement, en transformant localement ces produits-là », a-t-il dit avant de révéler qu’il s’agit d’un jour important pour lui. Car cette usine, poursuit-il, va permettre au gouvernement d’inverser la Coubre par rapport à l’importation des produits laitiers comme le lait en poudre.

« L’unité va permettre aussi de créer des emplois », a-t-il dit avant de donner rendez-vous aux Maliens pour l’inauguration de l’usine dans un futur proche.

Signalons que les professionnels de la filière lait, qui évoluent dans un rayon de 150 km de l’usine, sont des bénéficiaires directs de cette unité de production. Il s’agit ainsi de ceux de Kasséla, Marka Coungo, Bacoumana, Siby, Ténfala, Ouéléssébougou, Dialakoroba, Sélingué et Banamba. Ils sont requins au sein d’une coopérative de plus de 35 groupements, pour travailler en synergie, dans le but de rentre formelle la filière lait au Mali.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *