Valorisations des produits locaux: les femmes rurales exposent leur savoir-faire

7

La cour du Palais de la culture, Amadou Hampâté Ba, abrite, depuis le mardi 11 octobre, les activités du premier Salon de la femme rurale (SAFER) qui s’étendent sur cinq jours, du 11 au 15 octobre 2016. Il est organisé par la Fédération nationale de la femme rurale (FNAFER), en collaboration avec les partenaires techniques et financiers du Mali, dont l’ONU- femme. Le salon est une activité qui se teint en marge de la journée internationale de la femme rurale, qui sera célébrée par le 20 octobre à Dioila.

La cérémonie d’ouverture des activités était présidée par Mme Sangaré Oumou Bah, ministre de la promotion de la femme, de la famille et de l’enfant, en présence de M. Nango Dembélé, en charge de l’élevage et de la pêche. On y notait également la présence de Bakary Togola, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCAM) et les partenaires techniques et financiers.
« Femme rurale dans le processus de développement, de paix et de la sécurité » tel est le thème de ce salon qui émerveillera les berges du fleuve Niger pendant cinq jours.
Selon Mme Niagaté Goudo Kamissoko, présidente de la FNAFER, ce salon a pour objectif de formaliser un cadre spécifique de concertation et de renforcement des capacités d’implication efficiente des femmes rurale dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies et programmes en direction du monde rural.
Mme Sangaré, dans son allocution, a salué l’initiative avant de réitérer la disponibilité de son département à accompagner les actions de cette nature. Elle s’est dit confiante quant à la détermination de la FENAFER, pour engranger des résultats probants à l’issue de cette rencontre : « Je ne doute point que de ce salon, sortiront des idées de créations et de développement des entreprises par des jeunes femmes. J’en suis sûre, ces entreprises prendront en compte la nouvelle loi sur la promotion du genre. Pour cela, mon département va bientôt élaborer un répertoire des femmes compétentes dans tous les domaines où la femme peut montrer sa compétence, dont celui de l’agriculture », a-t-elle promis. Elle a par ailleurs remercié tous les partenaires techniques et financiers pour dédier un salon à la femme rurale du Mali.
Pour le Président de l’APCAM, ce salon est un cadre de retrouvailles et surtout de partage d’expériences. Selon lui, le thème cadre parfaitement avec l’un des objectifs de son organisation qui est la cohésion sociale entre les agricultrices de notre pays. Car, rappelle-t-il, les représentantes des femmes rurales, de Kayes à Kidal, se retrouvent à ce salon.
« Ce salon est très important pour la promotion de la paix. Car toutes les actrices du Mali vont se retrouver pendant ces cinq jours. Elles vont ainsi évaluer leurs performances et surtout partager des expériences en vue de relever les défis auxquels elles sont confrontés. Ce qui est très important », a dit M. Togola. Il a, par ailleurs, rassuré l’accompagnement de l’APCAM au salon pour apporter aux femmes rurales, l’importance de la production, de la transformation et surtout de la commercialisation.
Quant à la présidente de la FENAFER, elle soutient que ce salon est une occasion pour les femmes rurales de notre pays, d’exhiber leur savoir-faire sur la toile mondiale. Elle a vivement remercié les départements gouvernementaux et partenaires qui accompagnent cette première édition qui, selon elle, a été une réussite grâce à l’engament de tous les acteurs du secteur.
La cérémonie a été marquée aussi par la visite des stands des produits agricoles transformés dans les normes internationales d’hygiènes, selon Mme Niakaté.
Les officielles ont exprimé leur satisfaction en ce qui concerne le professionnalisme des femmes rurales du Mali en matière de la transformation et de la conservation des produits agricoles.
Signalons qu’une centaine de productrices agricoles, d’éleveuses et artisanes exposent leurs savoir-faire au bord du fleuve Djoliba, sous les notes musicales de Mamou Sidibé, la star des agriculteurs.

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *