Search
mardi 20 octobre 2020
  • :
  • :

VBG: vers des solutions adaptées ?

Dans le cadre du Programme initiative Spotlight soutenu par le HCR, un atelier de deux jours sur le renforcement des capacités des Associations de défense des droits des femmes, des organisations de la société civile et des défenseures des droits humains sur les mécanismes d’échange avec les acteurs gouvernementaux se tient au Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CENDIFE).

La cérémonie d’ouverture était présidée, le lundi 13 janvier, par le chef de cabinet du ministère de la Promotion de la Femme, de l’enfant et de famille, Daniel COULIBALY ; en présence du haut représentant adjoint du HCR au Mali, Pierre CAMARA et les responsables de plusieurs associations de défense des droits des femmes.

L’objectif de cet atelier de deux jours est de renforcer les capacités des associations de défense des droits des femmes, des organisations de la société civile et des défenseuses des droits humains à utiliser les mécanismes d’échanges avec les acteurs gouvernementaux. Au terme de l’atelier, 50 membres des associations bénéficiaires seront bien formés et outillés pour contribuer à l’élaboration de lois et politiques garantissant la capacité des groupes de défense des droits des femmes, des OSC et des défenseurs des droits des femmes pour avancer l’agenda des droits humains.

Dans ses mots de bienvenue, le représentant de la mairie de la commune III du district de Bamako a indiqué que cet atelier est un cadre idéal en ce sens qu’il met l’accent sur le renforcement des capacités des femmes qui doivent comprendre l’importance de la lutte contre les violences faites à leur endroit. Pour l’élu communal, les femmes doivent être amenées à comprendre et à anticiper ces faits.

Le Haut représentant adjoint du HCR au Mali, Pierre CAMARA, a affirmé que les violences contre les femmes sont en train de prendre une ampleur inquiétante dans le milieu des affaires, dans l’administration et particulièrement dans un contexte de conflit où les femmes sont parfois traitées comme des trophées de guerre.

Face à cette situation, soutient-il, une mobilisation à l’échelle mondiale et une réponse d’une grande envergure sont nécessaires pour stopper ce fléau. M. CAMARA a déclaré que conscient de cette escalade de violences, l’Union européenne et les Nations unies se sont mis ensemble pour proposer cette nouvelle initiative appelée Spotlight qui veut dire mettre la lumière.

Aux dires du haut représentant adjoint du HCR au Mali, l’initiative Spotlight concerne six piliers qui sont : le cadre législatif et politique, les capacités institutionnelles, la prévention et les normes sociales, les disponibilités des services essentiels et de qualité, les disponibilités de données fiables et le soutien aux mouvements de femmes.

Au-delà de tout ça, ajoute-t-il, les partenaires veulent s’assurer que les programmes qui sont mis en place répondent au contexte local du Mali et aboutiront à des solutions plus adaptées pour lutter contre le fléau.

À son tour, le chef de cabinet du ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Daniel COULIBALY, a salué le système des Nations unies qui a décidé d’accompagner le gouvernement malien dans son engagement à promouvoir les droits humains en général et les droits de la femme et de la fille en particulier.

« Les importants thèmes relatifs aux droits des femmes qui seront développés par des experts reconnus dans les domaines concernés tout au long de ces deux jours d’atelier permettront de mieux cerner les problématiques du cadre législatif des VBG, et de renforcer les stratégies déjà en cours, ainsi que le plaidoyer visant à garantir un environnement juridique plus protecteur dans notre pays », a affirmé M. COULIBALY.

Il a enfin exhorté les acteurs de cette dynamique et les acteurs de la société civile à être assidus et participatifs aux travaux et aussi à plus d’engagements pour continuer d’appuyer le département dans sa mission de garantir les droits de la femme à travers des instruments et des mesures appropriées.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *