Search
mardi 20 avril 2021
  • :
  • :

Vers l’impunité dans le procès Amadou Aya et co-accusés ?

Le procès de Amadou Aya SANOGO et ses co-accusés dans l’affaire de l’assassinat des bérets rouges en 2012 connaitra bientôt son épilogue. À travers les explications données par les avocats de la défense, les Maliens ont déjà une idée du verdict qui tombera le lundi prochain. Selon leurs explications, les parties civiles ont, à travers leurs avocats, déposé dans le dossier un document portant protocole d’accord signé entre elles et le gouvernement du Mali. Au terme de ce protocole d’accord, les parties civiles ont reçu une indemnisation financière. C’est ainsi que le Procureur général, suivant les avocats de la défense, a décidé de recueillir l’abandon de toutes les poursuites contre les accusés sur le fondement de la Loi d’Entente nationale. Cette loi suscite déjà des réactions. Pour beaucoup d’internautes l’application de la loi d’entente nationale dans ce procès est synonyme d’impunité. C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

Aguibou Bouare : attention à l’impunité, sève nourricière des violations graves des droits humains, sous le prétexte de l’entente nationale. Quel autre crime pourrait-on poursuivre dans ce pays, avec un précédent fâcheux et simpliste de voter une loi pour amnistier n’importe quelle violation grave des droits de l’homme.
Au-delà des intérêts civils, le SIGNAL EST CATASTROPHIQUE à l’attention de la société entière.
Une telle jurisprudence encourage à continuer dans les atteintes au DROIT À LA VIE, dans l’impunité assurée tout simplement et facilement par un ORGANE LEGISLATIF.
La protection des droits de l’homme est une responsabilité partagée, l’État en est le principal DÉBITEUR !

Sidiki Blaugrana Konare : Absolument !

Policikoroba Kra Doumb : Aaahhhh. Maître Konaré a parlé deehhhh.

Sidiki Blaugrana Konare : Policikoroba Kra Doumb oui il a dit ce qui est juste, légale et susceptible de garantir la vie en société.

Policikoroba Kra Doumb : Sidiki Blaugrana Konare ah ok. Donc l’impunité est le garant de la vie en société. Compris alors.

Sidiki Blaugrana Konare :tu as compris à l’envers !

Policikoroba Kra Doumb : Sidiki Blaugrana Konare vive l’impunité mon credo.

Chiaka Doumbia : parfait d’accord.

Abba Toure : la réparation civile ne suffit pas, il faut la répression pénale au nom de l’impunité.

Koureichy Cisse : vous avez fait votre possible! Merci!

Jacob Diarra : mon cher, c’est une loi qui a été votée à l’Assemblée nationale, promulguée par le président IBK et publiée dans le journal officiel. Les juges n’ont fait que l’application.

Abdoulaye Kone : dossier MP c/ Amadou Haya Sanogo et coaccusés: le parquet général requiert l’application de la loi d’entente nationale.

Mali Kunafoni : mon frère ces gens-là sont libres.

Boubacar Koumare : conclusion akobana.

Yacouba Sanogo : ça veut dire quoi ?

Ismaila Dicko : Yacouba Sanogo liberté et puis victimes indemnisées.

Bourama Diarra : les victimes ont déjà été indemnisées.

Justice Mali Justice : cette loi ne fait pas partie du droit positif malien!

Ooumar Touré : on veut juste édulcorer la loi pour monsieur Sanogo.

Alpha Macky Diakité : c’est quoi en français facile ?

Issa Seydou Sanogo : c’est quoi la loi d’entente nationale?

Mamasonogo Sanogo : ça veut dire quoi l’application de la loi d’attente nationale ?

Boubacar Koumare : Mamasonogo Sanogo ‘’Ko bêkayafama Bè ma’’.

Mamasonogo Sanogo : Boubacar Koumare ah d’accord je vais pas trop parler comme c’est mon ‘’baramongon’’ et en plus il a déjà purger 7 ans je crois en prison.

Aliou Diawara : c’est un pays incroyable.

Aboubakary Konare : quoi ça sert le tribunal alors ?

Adama Sanogo : c’est la seule solution.

Abdoulaye Kone : si Sanogo n’est pas condamné, certains risquent de se venger et ça sera très grave.

Adama Diarra : Merci bien Maître pour les éclaircissements sur cette affaire.

Abdoulaye Kone : on ne va jamais se réconcilier dans l’injustice maître Konaré, pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous. Pardon d’accord mais justice d’abord.

Adama Doumbia :à bas l’impunité.

Diadie Doucoure : après ce procès je viendrai porter plainte pour renversement illégal du pouvoir.

Ramatou Ly : ce n’est pas un procès c’est pour donner un immunité aux putschistes.

Diaoune Mams : c’est pour ça quand tu meurs pour le mali tu es mort pour a rien.

Abdoulaye Kone : vous tuez les frères, fils et maris des gens ko «attente nationale» n’importe quoi.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *