Search
vendredi 23 octobre 2020
  • :
  • :

La version de mamadou dia

Mamadou Dia, chef du gouvernement sénégalais, est arrivé mardi matin, à 8 heures, à Paris, venant de Dakar. Il a fait aussitôt la déclaration suivante :
« Le Sénégal a été amené à prendre son indépendance, à quitter la Fédération du Mali dans des circonstances qui n’ont pas dépendu de notre volonté. Je suis venu à Paris pour m’entretenir de la situation ainsi créée avec le général de Gaulle, et sans doute aussi avec le Premier ministre, Michel Debré.
« Il est inutile d’insister sur l’attachement des dirigeants du Sénégal à la cause du Mali, à l’idéal que représente le Mali pour nous. Mais, les choses étant ce qu’elles sont, nous nous conduirons en hommes d’État. Il n’est pas question de faire du sentiment. Nous devons tirer les conséquences des faits.
« Le fait, aujourd’hui, c’est que le Sénégal est sorti du Mali, qu’il est un État indépendant. Nous pensons que cette indépendance ne se traduira pas par une rupture avec les autres États africains et, en particulier, avec notre partenaire soudanais. Il y a longtemps que nous luttons pour un regroupement des États africains et, malgré ce qui vient de se produire, nous n’y renonçons pas.
« Pour faire un jour l’unité africaine il était indispensable que nous recouvrions d’abord notre liberté. Nous faisons sur ce point notre autocritique.
« Il y a un point sur lequel nous avons eu raison : c’est celui de l’indépendance. Mais il y en a un sur lequel nous avons eu tort, je l’ai évoqué à Abidjan : c’est celui de l’unité préalable à l’indépendance. Il faut avoir le courage de le dire. Sur ce point nous nous sommes trompés, et Houphouët-Boigny avait raison. «
En réponse à une question sur la possibilité de refaire à l’avenir une union entre le Sénégal et le Soudan, Mamadou Dia a répliqué :
« Je le souhaite vivement et de tout cœur, et je crois que c’est possible si nous nous montrons les uns et les autres à la hauteur de la situation. «




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *