Search
mardi 20 avril 2021
  • :
  • :

Vie de la nation: le MPJ Faso Yelen, le rempart contre les escamoteurs

Le Président du Mouvement patriotique pour la justice Faso Yelen (MPJ Faso Yelen), l’Iimam Oumarou DIARRA, a déclaré le samedi dernier qu’il se dressera désormais contre ceux qui troquent la confiance du peuple contre des fins personnelles.

Le Mouvement patriotique pour la justice Faso Yelen a animé un point de presse, le samedi dernier, un point de presse qui était animé par ses responsables, dont le Président Imam Oumarou DIARRA. Aux allures d’un meeting, plusieurs militants du mouvement étaient également présents à ce point de presse.
La rencontre s’inscrit dans le cadre du plan d’action dudit mouvement pour mieux faire comprendre ses missions, ses ambitions et ses objectifs. Elle intervient après une série de missions d’implantation du mouvement à l’intérieur du pays, comme rappelé par le secrétaire général, Mamadou Lamine CAMARA.
Avant lui, l’une des responsables des femmes du MPJ Faso Yelen a rappelé que le mouvement regorge d’hommes et de femmes engagés pour le développement du Mali. « Notre pays mérite mieux que ce qu’il vit maintenant. Le pays est de moins en moins performant dans tous les secteurs », a-t-elle ponté du doigt. Or, pour elle, le pays n’a plus droit à l’erreur.
De son côté, l’Imam Oumarou DIARRA a dressé le bilan politique de notre pays de son indépendance à nos jours. Selon lui, les deux premiers régimes ont été mieux que l’ère démocratique. « A l’analyse de l’ère démocratique intervenue à la faveur de la révolution de mars 1991, il ressort un bilan plus que mitigé dans tous les secteurs de la vie de la nation », fait-il le procès de la démocratie en affirmant qu’après trois décennies de pratique démocratique, les services sociaux de base tels que l’éducation, la santé, l’autosuffisance alimentaire, l’accès à l’eau potable demeurent toujours un luxe pour la population.
Face à cette situation et les conséquences des récents événements de notre pays, le MPJ estime que le moment est venu d’entamer un nouveau départ en mettant l’accent sur nos valeurs de patriotisme, d’honnêteté et d’intégrité.
En effet, pour l’Imam DIARRA, il n’y pas d’autre d’alternative que le changement. «Il faut que ça change. Ça peut changer et ça doit changer. Ça va changer avec le MPJ, inchallah », a rassuré le conférencier principal qui promet de se battre sans se résigner pour la l’avènement du changement tant attendu.
Aussi, en mettant en place ce mouvement après sa décision très commentée à l’époque de démissionner de la CMAS, l’imam Oumarou DIARRA se positionne dans une alternative de rupture pour privilégier les aspirations et les intérêts du peuple. Pour cela, il dit non aux manipulateurs du peuple. «Nous croyons en notre vision, nous croyons au peuple du Mali, nous croyons en cette population silencieuse qui ne croit plus à ceux qui portent la parole en son nom à cause de leur mauvaise gestion. Beaucoup d’entre eux qui ont porté la parole au nom du peuple en ont utilisé à des fins personnelles souvent pour influencer certaines situations. Aujourd’hui, le MPJ se porte en faux contre tous ces usurpateurs de la nation malienne », a-t-il déclaré.
C’est pourquoi, a-t-il rappelé avoir dit non à un poste de responsabilité pour ne pas trahir une cause. Toujours réaffirmant son appartenance au M5-RFP, il reste convaincu que seuls les idéaux de leur regroupement peuvent aider le pays à voir le bout du tunnel. « Nous allons faire en sorte que les morts lors des manifestations ne soient pas vaines », a promis M. DIARRA. Il a profité pour affirmer qu’il n’est pas contre la Transition. « Ce que nous voulons, c’est la réussite de cette Transition, mais nous n’allons jamais être des populistes derrière les militaires sur du faux», a-t-il clarifié.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *