Search
jeudi 20 janvier 2022
  • :
  • :

Villages sans terre: l’accaparement des terres dénoncé

En prélude à la 3è édition de la caravane Ouest-africaine pour la terre et l’eau et les semences paysannes, la Convergence malienne contre les accaparements des terres a organisé, hier mercredi, un grand forum, dénommé Villages sans terre. Cette rencontre ,qui a enregistré les représentants de plusieurs pays de la sous-région, s’est déroulée dans l’espace abritant le Quartier général de la Coordination des déguerpis de Niamakoro, dans la zone dite aéroportuaire. C’était sous la présidence du président de la Convergence malienne contre les accaparements des terres, Sounkalo KONÉ ; du porte-parole, Massa KONÉ, et de plusieurs membres de la convergence.

Dans leurs mots de bienvenue aux participants, le représentant du chef de quartier de Niamakoro et le président des déguerpis de Niamakoro Diallobougou, ont salué l’initiative du forum. Ils ont précisé que ce forum ne concerne pas uniquement les déguerpis, mais tous ceux qui sont abusés. Ils ont rassuré de leur engagement à continuer le combat pour la sécurisation des terres des démunis partout où ils se trouvent.
Le président de la Convergence malienne contre les accaparements des terres, Sounkalo KONÉ, a indiqué que l’organisation de ce forum sur le site de Niamakoro-Diallobougou est significatif. Un message fort pour réitérer la détermination des victimes à lutter pour la restitution de leurs terrains d’habitation.
Le porte-parole de le Convergence, Massa KONÉ, a ajouté qu’il a été décidé d’organiser ce forum sur l’espace dite zone aéroportuaire de Niamakoro pour lancer un signal fort aux autorités.
Il a dénoncé l’injustice des autorités qui ont déguerpis des pauvres citoyens de leurs maisons. Un site où des bâtiments sont en train d’être construits et qui abrite des projets de grande envergure.
Pour Massa KONÉ, l’État a juste abusé des citoyens pour utiliser cet espace à d’autres fins.
« L’État a reconnu son tort et a décidé de corriger son injustice en réinstallant les déguerpis dans la même zone. Par la suite la zone a fait l’objet de dépolissement en 2021. L’on se demande s’il n’y a pas un pouvoir et un super pouvoir au Mali », s’est interrogé le porte-parole de la Convergence.
Cette rencontre a été mise à profit pour faire un résumé narratif des événements survenus à Niamakoro Diallobougou pendant et après les opérations de déguerpissement de 1995. Aussi, plusieurs témoignages ont été faits par les déguerpis sur les calvaires qu’ils vivent depuis la démolition de leurs maisons.
En effet, la 3e édition de la Caravane Oust-africaine droits à la terre, à l’eau et à l’agroécologie paysannes sillonnera la Gambie, le Sénégal, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry et la Sierra Léone. Son objectif est de contribuer au renforcement des communautés de base en vue d’interpeller les décideurs pour l’amélioration des politiques et textes législatifs avec l’implication des chef coutumiers/traditionnels pour une gouvernance inclusive, progressive, juste et équitable tant dans les terroirs qu’au niveau national et régional sur le foncier, l’eau, les semences paysannes pour une transformation sociale en Afrique de l’Ouest.
Aussi, il s’agit de favoriser une prise de conscience des communautés des villes d’escales des différents pays itinéraires par la sensibilisation sur les enjeux et défis liés à l’environnement, à la terre, à l’eau, les semences paysannes et la nécessité de les préserver pour les génération futures.
La caravane sera l’occasion de sensibiliser les communautés sur les dangers liés au changement climatique, aux semences artificielles (OGM), aux pesticides et la nécessité de mettre en place des banques semencières paysannes communes et l’adoption des pratiques agro écologiques dans leur localité respective.
L’occasion sera propice pour favoriser l’implication des femmes et des jeunes dans la gouvernance foncière et la prise en compte de l’accès sécurisé au foncier dans les lois et réformes foncières.
Il sera remis au Président en exercice de la CEDEAO et aux autorités politiques et administratives de chaque pays les documents de plaidoyer dont le Livret vert de la Convergence, l’engagement des chefs coutumiers et la déclaration de la société civile africaine sur le partenariat UE/UA pour une prise en compte effective des préoccupations des peuples africains dans les politiques et processus de décision relatifs aux ressources naturelles.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *