Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Violation des prix plafonds: la DRCC recouvre 40 millions d’amendes

Dans le souci de gérer la flambée des prix et la cherté de la vie, le gouvernement de la transition a mis les bouchées doubles en subventionnant certains produits alimentaires. De ce fait, des prix plafonds ont été fixés pour certaines denrées alimentaires et autres produits de grande consommation. Pour s’assurer que les consommateurs bénéficient de ces subventions, la Direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence multiplient les visites de contrôle sur le terrain. Lesdits contrôles ont permis de recouvrer 40 millions de FCFA au titre des amendes auprès des contrevenants.

En effet, cette somme versée au trésor public a été recouvrée par les agents de la Direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DRCC) de Bamako auprès des revendeurs incriminés au titre des amendes transactionnelles dans le cadre du contrôle des prix des produits réglementés.

Malgré une répugnance courante à l’égard des opérations de contrôle des prix des produits réglementés, la Direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DRCC) de Bamako est pleinement consciente de son rôle extrêmement important dans le contexte actuel de notre pays. C’est pourquoi les brigades mobiles maintiennent une forte pression de contrôle sur les commerçants grossistes, demi-grossistes et détaillants de produits alimentaires de première nécessité.

A cet effet, selon nos sources auprès de la Direction, du 11 janvier au 11 mars 2022, les brigades mobiles ont effectué dans ce cadre plus de 4 215 visites de contrôles. L’on apprend que plus de 22 % des points de vente contrôlés ne respectaient pas les prix plafonds.

Il ressort également que près d’une centaine de police administrative (injonctions) et 936 procès-verbaux administratifs ont été délivrés par les enquêteurs et 44 fermetures provisoires de magasins ont été effectuées. Par ailleurs 236 bouteilles de gaz butane ont été saisies.

Malgré cette prouesse, la direction régionale du commerce, de la consommation et de la consommation de Bamako maintient toujours une forte pression de contrôle sur les commerçants de produits alimentaires de première nécessité en poursuivant les missions de surveillance des prix des produits dans les différentes communes du District de Bamako et ses environs.

L’objectif est de veiller au respect strict des prix indicatifs plafonds afin de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs.

Rappelons que lors d’un conseil des ministres en novembre dernier, le gouvernement avait pris la décision de subventionner certains produits alimentaires. Une subvention qui se traduit par la réduction de la base taxable de 50% sur l’importation de 300 mille tonnes de riz, 60 mille tonnes de sucre et de 30 mille tonnes d’huile alimentaire.

Les critères de l’importation des quantités de produits concernés étaient entre autres : la signature avec les importateurs d’un cahier de charge portant notamment sur le prix au détail et la disponibilité des produits concernés sur l’ensemble du territoire national ; le respect des quantités autorisées pour cette opération et la mise en place d’un mécanisme de suivi à travers des brigades de contrôle pour garantir l’efficacité de cette opération ».

Les autorités estiment que la mise en œuvre de ces mesures permettra d’atténuer les effets de la flambée des prix des produits de première nécessité.

C’est pour soutenir cette initiative des autorités de la transition que la Direction régionale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DRCC), malgré ses maigres ressources, multiplie les missions de contrôle dans les marchés et à travers la ville de Bamako et environs afin que les consommateurs en bénéficient les avantages.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *