Violence lors du renouvellement du bureau CNJ en CVI: Mohamed Hadja Tandia accuse

2

Lors du renouvellement du conseil communal de la jeunesse de la Commune VI, un jeune répondant du nom Alfouseyni TOURE a été tué par balle. Indigné et ému par cet acte digne d’une autre époque, le président du Conseil communal de jeunesse de la commune II du district de Bamako, Mohamed Hadia TANDIA, candidat au fauteuil de président du Conseil national de la jeunesse, a invité les autorités à prendre les dispositions nécessaires pour éradiquer ces genres d’agissements qui n’honorent nullement l’image de la jeunesse malienne.

Selon M. TANDIA que nous avons rencontré le week-end dernier, personne ne pouvait envisager qu’il y’aurait pu avoir mort d’homme pour accéder à la tête du bureau du CNJ. Cela est arrivé désormais en commune VI du district de Bamako au cours de l’installation du bureau communal à la grande surprise de tous. « Le congrès qui s’annonce va se tenir dans quelques jours honteusement sur la tombe d’un jeune mort pour la cause de la jeunesse malienne », s’est-il indigné.
À l’origine de cet acte odieux, il accuse un groupuscule de jeunes obnubilés par le pouvoir. C’est, selon lui, leurs agissements qui ont endeuillé notre jeunesse. Il pointe un doigt accusateur sur quelques membres du bureau sortant avides de pouvoir malgré le fait qu’ils ont dépassé l’âge requis pour diriger le CNJ. « Non seulement ils n’ont plus leurs places au sein de l’instance, mais se permettent de se maintenir au prix du sang au bureau national », a-t-il dénoncé.
Pour le président du Conseil communal de jeunesse de la commune II, Mohamed Hadia TANDIA, il est grand temps que les autorités maliennes réagissent au plus vite pour éradiquer ces genres d’agissements qui n’honorent pas la jeunesse malienne.
Ces acteurs animés de mauvaises intentions ont largement dépassé la limite d’âge, a-t-il fait savoir, mais s’accrochent à leur place.
Notons que le renouvellement de bureau local du CNJ a été aussi marqué par un bicéphalisme en commune II.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *