Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Visite de Modibo Sidibé à Kangaba: les FARE à la conquête du Mandé

Sur invitation de l’Association ‘’Modibo Sidibé Kanu’’, l’ancien Premier ministre était en visite, ce samedi 26 mars, dans le Mandé. Le Président du parti FARE Anka Wuli, Modibo SIDIBÉ, était accompagné d’une forte délégation pour une visite de courtoisie de 24 heures dans le cercle de Kangaba. Au cours de cette tournée, le président SIDIBE et sa délégation se sont rendus dans les villages de Déguéla et Kéla. Elle a pris fin par une rencontre citoyenne sur la place emblématique de la ville devant la case sacrée de Kangaba appelée ‘’Kamablon’’.

Cette visite à pas de charge a commencé par la localité de Déguéla, située à quelque vingtaine de Km de Kangaba, où le président a rendu une visite de courtoisie au chef de village, et la famille Mady KEITA, notabilité de la localité. Après les salutations d’usages et quelques échanges avec les populations sorties massivement pour l’accueillir, le président et sa délégation ont mis le cap sur la ville historique de Kéla, située à une quinzaine de Km après Kangaba, en direction de la Guinée forestière.
Pour le point d’histoire, à l’occasion de la réfection rituelle du toit en chaume de ‘’Kamablon’’, cette importante cérémonie menée par les griots Diabaté du village voisin de Kéla. Là aussi, le président s’est plié au protocole traditionnel de la cité historique en rendant visite au chef de village et au chef des griots, Diéténé Mady DIABATE.
De retour à Kangaba où les mêmes obligations l’attendaient, l’ancien premier ministre fidèle à ses convictions que le Malikura se fera par un retour à nos valeurs sociétales, a fait le tour de la ville avant d’être accueilli avec tous les honneurs sur la place historique de Kabablon pavoisée de banderoles à l’effigie des FARE et de son président Modibo SIDIBE, où une immense foule était venue l’acclamer.
Au cours de cette cérémonie, les temps forts ont été dominés par des témoignages sur le parcours de l’ancien PM par de nombreuses personnalités. Il s’agit de Kardjigué Laïco TRAORE, Mory Soumano, Bakari TRAORE dit Kri, qui ont tous insisté sur les services nombreux rendus à la nation par Modibo SIDIBE quand il était aux affaires.
Parmi les préoccupations exprimées par les différents intervenants, il y a, entre autres, le manque d’accès aux réseaux des opérateurs de téléphonie à Kéla ; la faible couverture du cercle en station FM ; l’insuffisance de point d’eau potable dans la ville de Kangaba ; la faiblesse du plateau technique dans les structures de santé ; le manque d’équipements hydroagricoles malgré les nombreuses potentialités, etc.
De son côté, Bakary TRAORE, agent de santé, a présenté Modibo SIDIBE comme un réformateur.
« J’ai été témoin des différentes réformes initiées par Modibo SIDIBE quand il était ministre de la santé. Ces réformes ont concerné essentiellement la création des Centres de santé de référence ; la création des CSCOM qui est une réforme qui a aidé l’Etat à rapprocher les structures de santé aux populations », a-t-il témoigné.
Selon Hamet DEMBELE, président de l’Association Modibo SIDIBE Kanu, le Mandé est acquis aujourd’hui à la cause de leur mentor.
Selon lui, l’Association Modibo SIDIBE Kanu est déterminée à faire élire son candidat comme le prochain président du Mali. Pour lui, le passé d’homme d’Etat de l’ancien Premier ministre plaide en sa faveur, comme illustre les témoignages du jour.
Le porte-parole de la jeunesse, Naman KEITA, a rappelé que c’est sous la responsabilité de l’ancien Premier ministre que l’axe Bamako-Kangaba a été bitumé. Aussi, dit-il, il s’est investi pour aménager une plaine dans la zone. « Nous lui faisons entièrement confiance », a déclaré le porte-parole de la jeunesse.
Avant lui, Mme Alamako KEITA avait abondé dans le même sens, en soulignant que Modibo est un homme de parole, un leader qui écoute ses collaborateurs.
Au nom des femmes du Mandé, elle a invité le président des FAR à mobiliser des partenaires pour aménager des plaines dans le Mandé.
« Nous ne voulons plus de l’argent, nous ne voulons plus de T-Shirts, nous voulons du travail », a-t-elle dit.
Après avoir écouté attentivement les populations locales s’exprimer, le président des Far Anka Wuli a donné des éléments de réponse porteurs d’espoirs à la localité.
A l’entame de son propos, le président Modibo SIDIBE a rendu un hommage appuyé aux victimes des événements du 26 mars 1991.
‘’ Je suis venu à Kangaba pour écouter et échanger avec les populations, recueillir leurs préoccupations’’, a affirmé Modibo SIDIBÉ.
Pour lui, ces populations veulent faire plus par l’effort, par l’énergie dans un cadre organisé, dans une vision, dans une option pour aller beaucoup plus loin. Un état d’esprit qu’il a salué principalement chez les femmes et les jeunes.
« Je pense que le tour que nous avons fait nous a permis de nous ressourcer de ce qui peut être la culture au niveau du Mandé qui prône beaucoup le Dambé. Tout notre programme est fondé sur le Dambé, le retour aux sources, se ressourcer, c’est ce qui est la base fondamentale de la refondation. Comment nous pouvons innover notre système démocratique, des valeurs que nous connaissons déjà, des valeurs que nous partageons pour que la démocratie soit la nôtre », a-t-il déclaré.
Selon lui, il ne s’agit point d’une démocratie à la malienne, mais une démocratie malienne innovée par notre conception des institutions dans lesquelles nous nous reconnaissons.
« C’est cette furie que je sens-là avec ce qui m’entoure ici. Je suis venu me ressourcer, discuter et parler avec vous. Je suis également ici pour parler de développement. Parce qu’à Kangaba, tout comme d’autres localités du pays, il y a de grandes potentialités en termes d’agriculture, de ressources halieutiques, et donc en capacité de production », a-t-il poursuivi.
Il s’est dit convaincu que les puissances de demain, sont les puissances alimentaires ; ceux qui sont capables de produire pour eux-mêmes, d’exporter.
« Nous pouvons le faire ici au Mali. On a tellement de zone agro écologiques dans lesquelles nous pouvons le faire. Et on est un peu trop en retard malgré tous les efforts qui ont été faits. Avec le Mali kura, avec tout ce que vous avez entendu parler de toute la potentialité qu’il y a ici, nous allons y travailler, nous avons des projets là-dessus », a-t-il promu.
S’agissant des préoccupations des femmes et des jeunes du Mandé, l’ancien Premier ministre a indiqué que tous ces vœux formulés sont déjà dans son projet « Mali horizon 2030 ».
Selon lui, il y aura d’autres rencontres avec les jeunes et les femmes du Mandé pour discuter de toutes leurs préoccupations concernant le développement du Mandé.
Dans son projet de société, a-t-il fait savoir, les auteurs se sont interrogés sur des problématiques pertinentes pour l’essor du Mali, à savoir ; comment avoir les ressources humaines qualifiées, une capacité agricole, une capacité de production et des chaines de valeurs.
Ce qui fait croire à Modibo SIDIBE que la mise en œuvre du projet ‘’Mali horizon 2030’’ permettra aux femmes et aux jeunes de retrouver leur place dans la société malienne.
Selon lui, la vision de la refondation citoyenne, la refondation telle que prônée dans le cadre du Mali kura veut que le citoyen soit au départ et au cœur de tous les projets.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *