Visite de travail du ministre Diop à Abuja: balise d’un partenariat stratégique

2

Les relations entre le Mali et le Nigéria, déjà au beau fixe, se sont raffermies davantage avec la visite officielle du ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye DIOP, du 18 au 20 août dernier, à Abuja, la capitale fédérale du Nigéria. Aux termes de cette visite, les deux pays ont posé les jalons d’un partenariat stratégique sur les questions bilatérales, africaines et internationales d’intérêt commun.

À l’invitation de son homologue du Nigéria, Geoffrey ONYEMA, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye DIOP, a effectué une visite de travail de 72 heures à Abuja, au Nigéria. Au menu de laquelle, dans la capitale fédérale du Nigéria : la revue des relations entre les deux pays tant au niveau bilatéral, régional, qu’international. Ces entretiens ont été l’occasion pour les chefs de la diplomatie malienne et nigériane de mesurer l’exemplarité des relations qui caractérise le Mali et le Nigéria, notamment le rôle majeur du Nigéria dans l’instauration de la paix et de la sécurité au Mali, ainsi que du respect de son intégrité territoriale en tant que pays indivisible. Ils ont salué le leadership du Nigéria et le rôle des contingents du Nigéria dans le cadre de la MISMA et la MINUSMA ainsi que l’assistance humanitaire du Nigéria aux victimes du conflit, à l’appui aux élections au Mali, aux Tables rondes d’Addis-Abeba et de Bruxelles pour la reconstruction et le développement du Mali.
Se félicitant de la qualité de cette coopération, les ministres Abdoulaye DIOP et Geoffrey ONYEMA ont convenu de la nécessité de dégager de nouvelles perspectives pour les relations entre les deux pays, grâce auxquels « ’un partenariat stratégique “’ peut effectivement être construit sur les questions bilatérales, africaines et internationales d’intérêt commun.
Dans cette perspective, ils ont examiné les moyens permettant d’instaurer un ‘’Dialogue stratégique’’ entre Abuja et Bamako, et consolider les relations bilatérales et l’avenir de la coopération Nigeriano-Malienne. Ils ont réitéré leur détermination à poursuivre le processus d’intégration comme réponse à l’ambition de développement de l’Afrique et décidé d’organiser la session bisannuelle de la Grande commission mixte Nigériano-Mali. Dans ce cadre, les deux ministres ont instruit à leurs Hauts fonctionnaires de se réunir pour entamer les préparatifs de la deuxième (2e) session de la Commission mixte, avant la fin de 2016. La République du Mali s’est proposé d’accueillir cette deuxième (2e) session à Bamako, courant le premier trimestre de 2017, sous la présidence des deux Chefs d’État, Ibrahim Boubacar KEITA, et Muhammadu BUHARI.
Au plan national, et actualité oblige, le ministre des Affaires étrangères du Nigéria a apprécié la mise œuvre positive de l’Accord de Paix et de la Réconciliation nationale au Mali. Il a également réitéré le ferme soutien du Nigéria au Gouvernement du Mali dans ses efforts visant à garantir l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Mali.
Par ailleurs, les deux ministres ont noté avec appréciation le rôle de la CEDEAO, de l’Union africaine et des Nations Unies dans le processus de la paix, y compris leurs appuis soutenus à la reconstruction post-conflit et à la consolidation de la paix. Ils ont noté des actions menées contre le terrorisme, l’extrémisme et l’insurrection dans les deux pays, et ont appelé à un plus grand engagement de la Communauté internationale à cet égard, et aussi, noté que le fléau du terrorisme continue d’être alimenté par la propagation des armes légères et de petit calibre, suite à la chute du régime libyen, et se sont engagés à unir leurs efforts pour éradiquer cette menace.
En marge de sa visite de travail avec son homologue du Nigéria, le ministre DIOP a eu une audience avec le vice-président de la Commission de la CEDEAO, Eduard SINGHATE, à qui il a transmis les remerciements du Gouvernement à la CEDEAO et à tous les États membres pour leur appui en faveur de notre pays. Occasion également pour le chef de la diplomatie de présenter l’évolution de la situation politique et sécuritaire au Mali et les avancées dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation nationale.
À son tour, le vice-président de la Commission de la CEDEAO a noté les progrès accomplis dans différents domaines par notre pays, sous le leadership du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA. Il a salué la signature de l’Accord de paix et souligné la nécessité de sa mise en œuvre par toutes les parties. Il a indiqué que la CEDEAO continuera à apporter son appui au Mali.
Outre M. Eduard SINGHATE, le ministre a également eu une réunion avec les fonctionnaires maliens travaillant à la CEDEAO. Au cours de cette réunion, il a présenté l’évolution de la situation politique, économique et sécuritaire au Mali et les principales actions du Gouvernement pour l’édification nationale. Il a apprécié le rôle des fonctionnaires maliens dans l’institution communautaire et les a rassurés du soutien du Gouvernement.
Les fonctionnaires, à leur tour, ont remercié et demandé au ministre de transmettre leurs félicitations au Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA, et au Gouvernement pour les actions entreprises dans le cadre de l’instauration de la paix, de la sécurité et le développement du pays.

Par Mohamed D. DIAWARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *