Search
dimanche 23 juillet 2017
  • :
  • :

Vulgarisation de la protection sociale : la nécessité de relever le défi de communication

Des services de la protection et de la sécurité sociale ont organisé, le lundi dernier, leur journée d’information à la Maison des Ainés de Bamako en réponse au déficit de communication dont ils sont victimes. La journée a porté sur la communication et l’information autour de l’AMO, du RAMED,  les mutuelles de santé et l’assurance volontaire de l’INPS. 

La journée, à laquelle ont pris part des responsables de ces structures, était présidée par le ministre en charge de la Solidarité et de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Hamadoun KONATE.

En outre, la rencontre a regroupé plusieurs services éligibles aux offres de ces produits.

Le ministre Hamadoun KONATE a salué les initiateurs de la journée qui vise à présenter les offres de leurs structures, de permettre aux acteurs d’échanger entre eux en vue de répondre de façon efficace les attentes des clients, de s’enquérir des préoccupations de la population.

Pour M. KONATE, le pays a fait plusieurs réformes dans le cadre de la protection et de la sécurité sociale qui doivent, à son avis, être accompagnées par une bonne stratégie de communication.

Dans le pays, plusieurs services sont créés pour la promotion de la sécurité et de la protection sociale.

Ces services, pour la plupart des cas, ont été victimes de défaut de communication.

En effet, l’Assurance maladie obligatoire pilotée par la CANAM, aujourd’hui convoitée par des clients, est un exemple de la situation.

Toutefois, les difficultés rencontrées dans la mise en place de ces services ne doivent en aucune façon remettre en cause cette initiative, dont le succès doit constituer un des grands enjeux pour le pays.

Pour y parvenir, il faut d’abord corriger les insuffisances en matière de communication, afin que chaque citoyen comprenne les enjeux et s’engage en toute sérénité dans le succès de l’opération en cours.

Pour le ministre KONATE, il s’agit, à travers cette journée, d’éviter certaines de ces erreurs, mais aussi de permettre aux structures de se procurer des stratégies d’anticipation en vue de faire face aux besoins et aux attentes de la population.

Relevant l’importance du système, M. KONATE a expliqué que la protection sociale, outre le fait de figurer parmi les droits fondamentaux des travailleurs, contribue à la lutte contre la pauvreté par la redistribution des ressources et la prise en charge de maladies des clients.

Malgré son intérêt et son concept de solidarité, le ministre a noté que le nombre de personnes, qui sont couvertes par les services créés à cet effet, est faible dans notre pays, à l’instar de plusieurs États en voie de développement.

Tout compte fait, il a indiqué leur vision pour ce secteur consistant à construire un système qui couvrira l’ensemble de la population contre les risques et maladies.

Déjà, il s’est réjoui que des bases aient été posées par l’adoption de plusieurs textes.

Ainsi, dans les jours à venir, il a annoncé que son département mettra en œuvre deux chantiers importants pour la protection et la sécurité sociale par la mise en place du système de couverture sanitaire universelle et le programme de filets sociaux.

Ces initiatives expriment, a-t-il soutenu, la volonté du gouvernement d’accompagner la mobilisation des ressources pour l’atteinte des objectifs de la protection sociale.

L’atteinte des objectifs, a martelé le ministre, nécessite une synergie d’actions entre les responsables et le respect pour chacun d’assumer pleinement ses responsabilités.

Après son discours d’ouverture de la journée, le ministre Hamadoun KONATE a procédé, avec le président de l’Association des personnes handicapées du Mali, à la remise de la carte ANAM à certains bénéficiaires du RAMED de la commune III du district de Bamako.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *