Search
mercredi 24 février 2021
  • :
  • :

27ème Sommet Afrique-France: le Président du CNOSAF rassure les prestataires inquiets

Avec plus de trois milliards de francs CFA mobilisés par les autorités nationales, le Sommet Afrique-France organisé par notre pays en janvier dernier aura tenu toutes ses promesses grâce à la compréhension des Maliens qui ont vite compris les enjeux de ce rendez-vous. C’est du moins, le point de vue du président du Comité national d’organisation du Sommet Afrique-France, Abdoullah Coulibaly, qui était ce jeudi soir sur les antennes de la Radio Kledu.

Au cours ce débat, qui a duré une heure 20 minutes, il a été question du rôle et des missions du CNOSAF et la coordination des activités avec la partie française, les tâches prioritaires du Comité, les activités réalisées en amont et celles en cours, la sécurité…
Le président du CNOSAF a commencé par présenter ses excuses aux Maliens, notamment aux Bamakois pour les désagréments causés avant, pendant et après le sommet. « C’est lieu pour moi de rendre hommage aux habitants de Bamako qui se sont vus contraints de respecter toutes les consignes souvent dans des conditions très difficiles. Ils ont compris que c’est une affaire nationale et tout s’est passé sans incident », s’est réjoui Abdoullah Coulibaly. Sur le plan organisationnel et sécuritaire, la satisfaction se lisait sur le visage du président du CNOSAF : « c’était un pari d’organiser un sommet international de cette envergure au Mali où la situation sécuritaire est très précaire. À notre grande satisfaction, le défi a finalement été relevé sans incident et l’événement considéré comme réussi par la majorité des participants. Ce qui m’a le plus marqué, c’est la sécurité qui a été assurée par les forces armées et de sécurité du Mali avec le soutien de forces présentes au Mali ».
S’agissant des retombées du sommet, le président Coulibaly a noté l’embellissement et l’assainissement de la ville de Bamako, la construction et la rénovation de plusieurs routes, à travers la ville de Bamako, la construction d’une nouvelle aérogare et surtout la rénovation des coins et recoins de l’aéroport international, président Modibo Kéita Sénou.
Selon le président du CNOSAF, le Sommet de Bamako a enregistré un record de participation avec plus de soixante délégations, dont 35 chefs d’État et de gouvernement qui ont répondu à l’appel du président Ibrahim Boubacar Kéita et du peuple malien. Il a expliqué que le rendez-vous avait tenu toutes ses promesses organisationnelles, tant sur les plans accueil, hébergement, sécurité, et surtout le timing observé dans la salle des 1000 places du Centre international de Conférence de Bamako.
Pour contrecarrer toute sorte d’attaques terroristes, plusieurs milliers de policiers, gendarmes, et militaires ont quadrillé la ville, ponctuellement survolée par des hélicoptères, a salué le patron du CNOSAF. Les services de sécurité maliens ont notamment pu compter sur la collaboration de leurs homologues français pour assurer la sécurité de la trentaine de chefs d’État et de gouvernement présents, s’est réjoui Abdoullah Coulibaly.
De leur côté, les Bamakois ont compris l’enjeu et ont joué leur partition avec patience et patriotisme dans des bouchons, puisque la plupart des grands axes de la capitale avaient été fermés à la circulation pendant 48 heures.
Le président du CNOSAF a expliqué que la tenue du sommet avait offert des opportunités tant sur le plan économique que sur le plan de l’emploi pour jeunes. Selon lui, près de 3000 jeunes ont été mobilisés dans le cadre de l’organisation du sommet.
Pour ce qui est de la gestion de la presse et particulièrement celle privée, le président a reconnu des faiblesses qu’il entend corriger avant de présenter ses excuses : « Je présente mes excuses à la presse privée, même les accréditations et badges, nous reconnaissons que ça n’a pas été facile. Mais nous allons corriger tout cela ».
Pour ce qui est du budget, il dira que le CNOSAF a eu un budget de 3 milliards 863 millions qui ne prend pas en compte les routes, la sécurité, l’aéroport, le CICB et plusieurs réalisations.
Pour les partenaires et les autres prestataires de services en faveur du CNOSAF, dans le cadre du Sommet, le président rassure : « d’ici à la fin de notre mission, tous les prestataires seront mis dans leurs droits, nous payerons tous ceux qui ont des contrats de travail avec nous. Les corrections et les redressements sont en cours. C’est pourquoi nous n’avons pas déposé encore notre rapport ».
Le président Coulibaly, qui a reconnu les erreurs organisationnelles qui ont émaillé ce sommet, a présenté ses excuses à tous ceux qui ont été victimes de ces désagréments imputables à son Comité, avant de promettre que toutes les dispositions sont en cours pour les réparer. Aussi, tous les prestataires seront-ils mis dans leurs droits. Les corrections et les redressements sont en cours, a-t-il rassuré.
M. Abdallah Coulibaly, président du comité d’organisation, sur les antennes de la Radio Kledu, a rendu un grand hommage à l’esprit de compréhension dont les Maliens ont su faire montre avant et pendant ce sommet. L’occasion a été mise à profit pour remercier les partenaires et amis de notre pays pour leur soutien multiforme à l’initiative.
Rappelons que pour cette mission bien accomplie, Abdoullah Coulibaly a été décoré, Commandeur de l’ordre national, par le président IBK. M. Coulibaly a profité de l’émission pour dédier cette décoration à tout le peuple du Mali avant de remercier les Maliens pour leurs prières et soutiens inconditionnels (les confessions religieuses, les jeunes, les femmes, les femmes, les partis politiques, les membres du gouvernement).
Abdoullah Coulibaly a enfin rendu hommage aux soldats e les autres victimes de l’attentat du 18 janvier 2017 à Gao et prié pour le repos de leurs âmes.
Par Sidi DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *