Search
vendredi 30 juillet 2021
  • :
  • :

Accidents de la circulation routière : la spirale négative se poursuit !

Les acteurs de la sécurité routière ont organisé un atelier d’échanges sur la validation des statistiques d’accidents de la circulation routière de l’année 2020, dans la salle de conférence de l’Agence nationale de la securité routière (ANASER) à l’ACI 2000.

L’ouverture des travaux était présidée par N’Golo COULIBALY représentant du ministre des Transports et des Infrastructures, en présence de DOUMBIA Diadji SACKO, Directrice générale de l’ANASER, ainsi que des représentants de la Police, de la Gendarmerie, de la Protection civile et du ministère de la Santé.
N’Golo COULIBALY, dans son discours, a fait savoir que le fléau de l’insécurité routière dans notre pays nous interpelle tous sur la nécessité de conjuguer les efforts pour inverser la spirale négative qui semble s’installer comme une fatalité. Il a déploré la persistance des accidents de la circulation routière et de ses conséquences souvent dramatiques qui s’impose aujourd’hui à tous comme un véritable défi.
Selon lui, l’efficacité de la lutte contre l’insécurité routière passe par la disponibilité d’un document de statistiques fiables et consensuelles, permettant la prise de décisions pour l’intervention de 2021. Il s’agit pour lui de rendre les routes plus sûres, d’assurer une meilleure securité des véhicules et d’inciter les usagers de la route à un meilleur comportement.
Par ailleurs, le représentant du ministre des Transports a informé que les autorités nationales avaient adopté la Stratégie nationale de securité routière 2021-2030 ainsi que son Plan d’action 2021-2025.
Enfin, N’Golo COULIBALY, a invité les participants à plus de rigueur et de persévérance dans l’examen des rapports annuels des services intervenant dans le domaine de la collecte des données d’accidents de la route.
Pour sa part, DOUMBIA Diadji SACKO a révélé que les statiques d’accidents de la circulation routière constituent l’outil principal de lutter efficacement contre l’insécurité routière qui est un fléau au Mali. C’est un outil de prise de décision, selon elle, pour adapter la stratégie de l’Agence au terrain. D’où l’organisation de cet atelier de validation des statistiques d’accidents de la route avec les acteurs de la securité routière pour une meilleure performance des données qui permettent à l’ANASER d’atteindre ses objectifs.
La Patronne de l’ANASER a expliqué qu’à l’issue de cette session de validation des statistiques, les feedbacksdes données d’accidentsvenues de la Gendarmerie, de la Protection civile et de la Police seront analysées. Car, selon la DG de l’ANASER, ces fiches de renseignement permettent de suivre en temps réel l’évolution des accidents.
Enfin, Diadji SACKO a insisté qu’il faudrait toujours que son Agence ait les bonnes informations, peu importe la gravité de l’accident, qui permettent aux acteurs de prendre les bonnes décisions pour lutter contre l’insécurité routière.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *