Search
samedi 27 novembre 2021
  • :
  • :

Accidents de la route: l’excès de vitesse, la 1ere cause

« Réduire la vitesse pour sauver des vies sur la route », tel était le thème de l’édition 2021 de la journée mondiale du souvenir des victimes de la route célébrée, ce dimanche 21 novembre 2021, dans notre pays, à l’instar des autres pays du monde.

La cérémonie officielle de lancement des activités a eu lieu, à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin BEYE; sous la haute présidence de la Ministre des Transports et des Infrastructures, DEMBELE Madina SISSOKO, qui avait à ses cotés, le ministre de la Santé et du développement social, Diéminatou SANGARE et celui de la securité intérieure et de la protection civile, Daoud Ali MOHAMEDINE.

On y notait également la présence du Représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé au Mali, Baptise Jean Pierre ; du représentant du maire de la commune IV, Alkassoum Amadoun MAIGA ; de la directrice générale de l’Agence nationale de la securité routière, DOUMBIA Diadji SACKO ; du représentant de l’Association des victimes et parents de victimes de la route (AV-PAR) ; etc.
Pour sa part, l’hôte de la cérémonie, Alkassoum Amadoun MAIGA, a d’abord salué au nom de son conseil communal. Ensuite, il a soutenu que le thème de cette année était plus que d’actualité et interpellait tous.
Le maire a osé espérer que cette journée soit mise en profit pour passer en revue, les différentes activités menées dans le domaine de la route avant de se pencher également sur les difficultés rencontrées afin de se projeter dans l’avenir.
De son coté, Baptise Jean Pierre, dans son intervention a expliqué que le thème de l’édition 2021 visait à informer le plus grand nombre de personnes sur les conséquences des accidents de la circulation et les inciter à lutter efficacement contre l’insécurité routière et à soutenir les victimes des accidents de la route.
Il a affirmé que les témoignages qui avaient été faits par les victimes des routes, montrent à tous qu’une seconde d’inattention ou un excès de vitesse peut non seulement briser les vies mais également faire augmenter le nombre d’orphelins dans ce pays.
A l’entame de son propos, DEMBELE Madina SISSOKO, s’est pieusement inclinée tout d’abord devant la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui ont perdu la vie au Mali et dans le monde avant de souhaiter prompt rétablissement aux blessés.
Elle a rappelé que cette journée mondiale commémorait les graves et tristes événements survenus sur la route dans le monde entier, en général, et particulièrement au Mali.
Au passage, elle a déploré le fait que la plupart des victimes de la route soient des piétons et des usagers des engins à deux roues et qui soient majoritairement les enfants et les jeunes de la tranche d’âge allant de 5 à 29 ans.
Elle a signalé que la journée mondiale du souvenir des victimes de la route poursuivait des objectifs comme suivants : rendre hommage à toutes les personnes tuées et gravement blessées sur les routes ; reconnaitre le travail crucial des braves hommes de la protection civile qui ne cessent jour et nuit, de secourir aux victimes de la circulation routière ; plaider pour un meilleur soutien aux victimes de la route et à leur famille…
Selon la ministre des Transports et des Infrastructures, un accident mortel sur trois au Mali, est imputable à la vitesse excessive.
Au regard des constats, selon DEMBELE Madina SISSOKO, le développement enregistré dans le domaine de la vitesse a induit un accroissement dramatique de l’insécurité routière.
La ministre Madina SISSOKO a rappelé le Code de la route interdit de dépasser la vitesse maximale autorisée 50 kilomètres par heure en agglomération ; 110 kilomètres par heure par agglomération sur les routes à deux chaussées séparées par un TPC ; 90 kilomètres à l’heure en agglomération sur les routes revêtues.
Enfin, Madame la ministre a fait savoir que le code de la route précise qu’en temps de mauvaise visibilité notamment inferieur à 50 mètres, les vitesses sont abaissées à 50 kilomètres par heure sur l’ensemble du réseau routier et autoroute.
Signalons que la remise de don des matériels sanitaires au CHU Gabriel TOURE et à la Protection civile sise à Bamako-Coura, a marqué la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route par la ministre des Transports et des Infrastructure DEMBELE Madina SISSKO.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *