Search
vendredi 30 juillet 2021
  • :
  • :

Activités du PCA-GIRE: de belles perspectives en vue

’hôtel Mandé de Bamako a abrité hier mercredi l’atelier de restitution des résultats de la mission de suivi de la qualité des ressources en eau des bassins des fleuves du Niger et du Sénégal et leurs affluents dans le cadre des activités du PCA-GIRE. La cérémonie d’ouverture était présidée par Diouro BOCOUM, Directeur national de l’hydraulique, en présent de Mme CISSE Youma CISSE présidente du PCA-GIRE, et les acteurs du domaine de l’eau venus des pays membres du Programme Conjoint d’Appui à la Gestion Intégrale des Ressources en Eau (PCA-GIRE).

Partager les données de la campagne de prélèvement courant l’année 2020 avec l’ensemble des acteurs, tel était l’objectif de cet atelier de restitution. Il s’agissait plus spécifiquement partager les données des analyses et la qualité des eaux de la campagne 2020 du PCA-GIRE et réfléchir sur comment envisager les échéances futures.
En campant le décor, la Présidente de PCA-GIRE a indiqué que cet atelier était une activité qui rentre dans le cadre du suivi de la qualité de l’eau s’intitule.
« Campagne de prélèvement des eaux de surface et des eaux souterraines dans les bassins du Niger, du Sénégal et leurs principaux affluents », a-t-elle expliqué.
À cet effet, fait-elle savoir, en 2017 un réseau de prélèvement pour le suivi de la qualité de l’eau a été développé et les premiers prélèvements ont été effectués respectivement en 2017, 2018 et 2019. Selon elle, au cours des trois années, la mission se déroulait deux fois par an à savoir en période d’étiage et de crue.
« En 2020, la première mission devrait être faite en mars 2020. Compte tenu des mesures prises par le Gouvernement face à la pandémie du CORONAVIRUS, cette dernière mission a été effectuée en Novembre 2020 en collaboration avec la Cellule GIRE de Kankan, dans le souci de connaître la qualité des eaux en amont du bassin, en Guinée, et créer une synergie d’action entre le Laboratoire National des Eaux (LNE) de Bamako et le Laboratoire de la Qualité des Eaux (LQE) de Kankan. Toute chose qui a fait l’objet d’une recommandation du dernier Comité de pilotage du PCA– GIRE », a-t-elle expliqué.
Le Directeur national de l’hydraulique a quant à lui insisté sur l’importance de ce programme qui est vital pour les pays riverains des fleuves Niger et Sénégal et leurs affluents.
Selon lui, le Mali, pays sahélien où l’eau constitue un facteur clé du développement socio-économique et de lutte contre la pauvreté, a fait de l’accès à l’eau potable et l’assainissement un des axes prioritaires du Cadre stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023), conformément à l’Objectif 6 des Objectifs de Développement Durable (ODD) qui vise à garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et une gestion durable des ressources en eau d’ici 2030, tout en intégrant l’approche Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE).
« En effet, notre pays dispose d’importantes ressources en eau. Cependant, il souffre de déficits chroniques dus à l’inégalité des précipitations, des écoulements dans le temps et dans l’espace, à une faible mobilisation des ressources potentielles et à une insuffisance de gestion des ressources existantes. Le Mali devra faire face dans les années à venir à trois défis majeurs que sont la croissance de la population, le phénomène de pollution, et les impacts des changements climatiques », a-t-il dit, avant de préciser que cette situation impose à l’ensemble des usagers, une gestion soutenue et quotidienne des ressources en eau disponibles. D’où toute l’importance à accorder à la GIRE qui constitue un outil opérationnel de premier ordre, en réponse aux changements climatiques.
« Vous conviendrez avec moi que le constat qui s’impose est que les principaux cours d’eau et leurs affluents, malgré leur pouvoir auto épurateur lié à l’hydraulicité, sont de plus en plus soumis à diverses sources de pression exacerbant le phénomène de pollution des eaux de surface aussi bien que les eaux souterraines », a-t-il dit.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *