Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Affaire des Surfacturations : Guo Star n’a pas touché un franc de l’Etat malien

Le mercredi 23 septembre dernier, le Ministre de la Défense et des anciens combattants, Bah N’DAOU, sur instruction du Premier ministre, Moussa MARA, a procédé à l’annulation totale ou partielle de 11 contrats de 10 sociétés, pour un montant total de 33,6 milliards FCFA.

Parlant de contrats militaires, l’opinion malienne ne retient que l’ancien conseiller spécial du Président IBK, Sidi Mohamed KAGNASSY et la société Guo Star. Au jour d’aujourd’hui s’il est établi que ce dernier n’est ni dirigeant, ni actionnaire de cette société, il apparaît également que le contrat conclu par

GUO Stars- SARL avec le ministère de la Défense, d’un montant de 69 milliards de nos francs et dont le paiement est étalé sur 4 ans, n’est pas concerné par cette vague d’annulation. Ce qui fait d’elle la seule société non concernée par cette affaire. A la décharge de Guo Star on peut retenir qu’à ce jour elle n’a reçu aucun rotin de l’Etat malien dans le cadre de son contrat qui a fait verser tant d’encre et salive.

Notre confrère de maliglobe.com rapporte à ce sujet les déclarations d’un cadre de la Banque Atlantique Mali : « A ce jour, aucun paiement n’a été ordonné par l’Etat malien au profit de Guo Star, dans le cadre de la fourniture des équipements militaires. C’est la Banque Atlantique qui a mis sur pied le dossier de crédit dans cette affaire. Le paiement au fournisseur n’est prévu qu’après la réception de tout le matériel en 2015 et 2016.C’est notre banque qui a mobilisé l’argent, et nous avons pris les précautions nécessaires. Nous sommes d’ailleurs à la tête d’un pool bancaire. Avec des contrats juridiques autonomes entre Guo-Star et notre banque, alors que le même type de contrat juridique existent entre le ministère malien de la défense, les fournisseurs et la société GUO STAR. Il n’y a pas de marché global, liant tous les acteurs, mais chaque couple d’acteurs. »

On comprend dès lors les assurances des avocats de la société.

Par Bertin DAKOUO       

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *