Search
mercredi 18 octobre 2017
  • :
  • :

Affaires travailleurs DNDC et DRDC de Koulikoro, réforme foncière: sale temps pour le ministre Tiéman

Alors qu’il fait face à l’une des préoccupations prioritaires du mandat du Président de la République (la réforme foncière et la mise place d’un cadastre), le ministre des Domaines, des affaires foncières et du patrimoine de l’Etat, Tiéma Hubert COULIBALY, semble actuellement sur une braise ardente.

Depuis un certain temps, des grincements de dents se font entendre à la direction nationale des domaines et du cadastre (DNDC), cheville ouvrière de la réforme. L’ouverture d’un second front avec l’incarcération de la directrice régionale de Koulikoro est loin de rendre la tâche facile au ministre COULIBALY.

Tout a d’abord commencé par la nomination de la directrice nationale des domaines et du cadastre par le ministre COULIBALY. La nouvelle directrice, une fois en fonction, devrait faire face à une question brûlante que précieuse: la répartition du ‘’Salaire des conservateurs des domaines’’. Il s’agit des émoluments liés à la bonne exécution des objectifs fixés par les autorités aux services des assiettes, chaque année.

Ici, aux domaines, les travailleurs accusent la nouvelle directrice de vouloir changer une pratique, en cours, depuis de nombreuses années. Cette affaire a soulevée une autre non moins importante qui fait de la directrice Awa DIALLO, une autorité ‘’illégale’’ aux yeux de ses administrés. Il s’agit d’une erreur glissée dans son décret de nomination qui l’affecte à la direction nationale du Travail et non des Domaines et du cadastre.  En effet, les syndicalistes de la direction nationale des domaines et du cadastre brandissent, comme un trophée de guerre, ce manque de vigilance  qui trouve ses origines au niveau du Secrétariat général du gouvernement, comme un motif suffisant pour faire partir la nouvelle directrice. Ce document est d’ailleurs actuellement devant les tribunaux par l’entremise des détracteurs de la directrice.

Ainsi, depuis sa nomination, les activités sont presque au point mort au niveau de ce service, troisième pourvoyeur de recettes à l’Etat, en raison de ces mésententes entre la directrice et les travailleurs.

Les syndicalistes reprochent également à la directrice de s’être octroyé un véhicule neuf sur les fonds équipement de la DNDC, alors que le service a plutôt besoin de matériel et de consommables de bureau.

Une autre affaire ayant mis le plomb dans les ailes du département, ces derniers temps, porte sur l’arrestation de la directrice régionale des domaines et du cadastre de Koulikoro, Mme COULIBALY Ilam NIANG, le 22 octobre 2014. Cette arrestation qui concerne aussi d’autres responsables de la direction régionale est mal appréciée par beaucoup d’observateurs. Pour qui, il s’agirait plus d’un règlement de compte qu’une véritable affaire judiciaire, dirigée par la directrice. Même la présomption d’innocence, dit-on, a été piétinée dans cette affaire.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que les femmes des domaines et du cadastre de Bamako ont  investi, lundi dernier, le cabinet du ministère des Domaines et du cadastre pour réclamer la libération de leur collègue mise sous mandat de dépôt, le départ de la directrice nationale, et l’équipement des bureaux.

L’ensemble de ces problèmes détériorent dangereusement le climat de confiance entre le ministre et ses agents.

En tout cas, ces problèmes arrivent au mauvais moment. Car, ne facilitant pas la démarche du ministre COULIBALY qui s’active, depuis le début de l’année, à mettre en œuvre la politique de réforme foncière si chère au Président de la République. Aujourd’hui, cette réforme, estimée à plus 30 milliards de FCFA pour Bamako et Kati seulement sont à rechercher auprès des partenaires techniques et financiers. C’était du moins, le but de la Table-ronde entre le Gouvernement du Mali et les Partenaires techniques et financiers (PTF), pour le financement de la réforme de la gestion foncière visant l’instauration d’un Cadastre au Mali, le 16 octobre dernier.

Ces problèmes risquent de porter un coup solide au projet de cadastre polyvalent, en quête de financement, dont la concrétisation nécessite l’adhésion de tous les acteurs dont les travailleurs des domaines et du cadastre.

L’ensemble de ces dossiers constituent aujourd’hui une patate chaude entre les mains du ministre des Domaines, du cadastre et du patrimoine de l’Etat, Tiéma H COULIBALY.

Par Sidi DAO 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *