Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

Affectation de son bâtiment au SAP-CEDEAO: l’AMAP remise dans ses droits par le PM

Ça y est : le Premier ministre, Modibo KEITA, est revenu sur sa décision d’affectation du bâtiment central de l’Agence malienne de la presse et de la publicité (AMAP) au Système d’alerte précoce de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont les travaux de réhabilitation, très avancés, restent en cours.

La nouvelle a été donnée, hier mardi, par le secrétaire général du Comité syndical de l’AMAP, Souleymane Bobo TOUNKARA (SBT), à la faveur d’un point de presse à l’allure d’une assemblée générale des travailleurs, estimés à 240 agents, organisé à cet effet.
Entouré de quelques lieutenants de son bureau, Souleymane Bobo TOUNKARA, SBT, pour les intimes, a déclaré : « la demande du Comité syndical a abouti ».
Avant de s’empresser de commenter l’importance d’une telle décision, d’une part et ce que le bâtiment en question représente comme symbole pour la presse malienne, d’autre part. Et pour cause, ledit bâtiment a été offert à la presse malienne par le 1er Président du Mali indépendant, Modibo KEITA, selon lui. D’ailleurs, beaucoup de nos premiers journalistes ont été formés dans ce bâtiment, a tenu à rappeler le secrétaire général du comité syndical.
Maintenant que le combat a abouti et le bâtiment à l’AMAP, le secrétaire général du comité syndical a expliqué ce que l’ensemble des travailleurs de l’AMAP attend des plus hautes autorités du Mali.
Il a souhaité, dans un premier temps que la décision des autorités nationales soit formalisée, à travers la remise officielle des documents administratifs à l’AMAP. Toute chose qui va, non seulement permettre d’inscrire ledit bâtiment dans le patrimoine immobilier de l’AMAP, mais surtout le mettre à l’abri d’éventuelles convoitises, a souligné le conférencier. En tout cas, il a souligné que la doléance sera portée au ministre de tutelle avec qui il était prévu une rencontre hier après-midi.
Au moment où se tenait le point de presse, les travaux de réhabilitation dudit étaient toujours en cours. En effet, dès la prise de la décision d’affectation du bâtiment, le SAP-CEDEAO a engagé des travaux de reconfiguration. Actuellement, les travaux d’aménagement et de carrelage au rez-de-chaussée sont achevés et ceux d’étage en cours.
Pour le secrétaire général du Comité syndical de l’AMAP, l’état physique du bâtiment actuel ne leur pose aucun problème. Après les travaux en cours, l’AMAP aménagera les bureaux en fonction de ses besoins.
En tout état de cause, Souleymane Bobo TOUNKARA a promis que bon usage sera fait du joyau et surtout une bonne conservation pour les générations à venir.
Par ailleurs, il a remercié successivement le Premier ministre, à qui une lettre officielle a été adressée par voie hiérarchique pour son sens de responsabilité et son courage ; le ministre de l’Économie numérique, de l’information et de la communication, Me Mountaga TALL, son soutien personnel dans la résolution de ce problème. Pour preuve, dira le secrétaire général, le ministre Me TALL a reçu trois fois, les responsables syndicaux au sujet de ce dossier.
Ensuite, SBT a remercié le personnel de l’AMAP, toute la presse malienne et toutes les centrales syndicales pour les ont apporté leur soutien inébranlable pour la réussite de cette cause. A ces motions de remerciements, s’ajoutent celles adressées aux membres de la Commission de conciliation qui avait bien compris les enjeux et la pertinence de leur lutte, à savoir : l’incompatibilité de la cohabitation AMAP et SAP-CEDEAO.
Pour rappel, en guise de protestation contre la décision de la Primature d’affecter le bâtiment central de l’AMAP au service du système d’alerte précoce de la CEDEAO, le comité syndical de l’AMAP avait déposé un préavis de grève le 10 novembre 2016, pour les 28 et 29 novembre 2016, mais suspendu, à l’issue de rencontres avec la commission de conciliation mise en place à cet effet par le gouvernement.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *