Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

ANNADIF sur le report des ANR: ‘’c’est un bon signe’’

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel basé à Dakar, le tchadien Mahamat Saleh ANNADIF, était ce dimanche 28 novembre 2021, l’invité Afrique de nos confrères de RFI. Au cours de cet entretien, l’ancien patron de la MINUSMA a indiqué que le fait de reporter les Assises nationales était plutôt un bon signe.

Les assises nationales de la refondation ont été décalées à une date ultérieure. Le Panel des hautes personnalités chargé de l’organisation de ces assises l’a annoncé ce mardi 23 novembre dans un communiqué. Cette décision a été saluée par certains représentants des organisations de la communauté internationale qui voient dans cette décision une occasion de donner une chance à l’inclusivité du processus.
En tant que fin connaisseur des dossiers pour avoir dirigé la MINUSMA, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif, a déclaré à RFI que cette décision était un bon signe pour l’inclusivité.
À la question de savoir quand des élections au Mali ?
Mahamat Saleh ANNADIF répond : « Pour moi, je trouve que le fait que les assises nationales aient été reportées est plutôt bon signe, parce que cela s’est passé après une rencontre assez élargie avec l’opposition, qui justement n’est pas d’accord pour la tenue de ces assises. Et j’ose croire que cela permettra un moment de réflexion, pour pouvoir déconnecter le chronogramme conduisant à des élections, qui est l’exigence de la Cédéao, et les assises nationales pour la refondation, qui sont une exigence des Maliens, que je respecte. Je trouve que l’un n’exclut pas l’autre ».
Préférant parler d’incompréhension avec les Chefs d’Etat de la sous-région, il trouve que le Mali lui-même n’est pas dans un dialogue de sourd avec la CEDEAO.
« On y était, à un moment donné. La Cédéao a une exigence. Elle a demandé que les élections puissent se dérouler en février 2022. Maintenant, la Cédéao va avoir un sommet. Ce que je souhaite ce que les frères Maliens iront à ce sommet avec une proposition de chronogramme, qui fasse que l’on parle d’un décalage possible, mais au moins qu’ils arrivent avec une proposition qui permettrait à ce que la Cédéao puisse l’apprécier ».

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *