Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Année universitaire 2020-2021: les besoins de l’USSGB

Les travaux de la 9e session du Conseil de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB) ont eu lieu ce jeudi 4 février 2021, dans la salle de conférence du Rectorat sis au Quartier du Fleuve. De ces travaux, il ressort que le projet de budget de 2021 est estimé 7 091 858 000 F CFA (contre à 6 402 203 000 F CFA), dont 6 136 963 000 F CFA de subvention de l’État et 954 895 000 F CFA de ressources propres. De l’avis des administrateurs, l’augmentation de la subvention de 11,4% est due à l’observation du financement de deux projets de construction sur le Budget Spécial d’Investissement (BSI).

La cérémonie d’ouverture était présidée par le Pr Amadou DIALLO, président du Conseil de l’Université ; en présence du Pr Balla DIARRA, Recteur de l’USSGB, ainsi que de l’ensemble des administrateurs.
Au cours de cette dernière session, il s’agissait pour les administrateurs d’adopter le compte rendu de la 8e session ordinaire du conseil ; d’évaluer l’état d’exécution des recommandations de la 8e session ; d’examiner le tableau de suivi de la mise en œuvre du plan d’action 2020. Aussi, l’occasion était bonne pour informer les administrateurs sur le Contrat Annuel de Performance. Ils ont aussi procédé à l’examen et l’adoption du Plan d’action 2021 ; du rapport d’exécution du budget 2020.
Les administrateurs ont aussi mis cette session à profit pour adopter le projet de budget 2021 ; examiner le projet de convention d’Appui scientifique entre l’USSGB et l’USTB, entre autres.
A l’entame de ses propos, le Recteur de l’USSGB, le Pr Balla DIARRA, a fait observer une minute de silence à la mémoire de trois collègues enseignants et administrateurs disparus au cours de l’année.
De son intervention, il ressort que l’année 2020 a été, à bien des égards, une année éprouvante, particulièrement au Mali, et aussi à l’USSGB. Elle l’a été, particulièrement, dit-il, à cause de la pandémie de COVID-19 que traverse le monde. Une maladie qui a durement affecté l’année universitaire 2019-2020. Raison pour laquelle, à l’USSGB, l’année universitaire 2020-2021 est placée sous le signe de l’amélioration de la Gouvernance et de l’employabilité de ses diplômés.
À peine ouvertes, les classes ont été fermées en mars 2020 par Décret présidentiel, suite à l’apparition du premier cas de Covid-19 au Mali, a rappelé le Pr DIARRA. L’ouverture du 14 septembre de la même année n’a été que feu follet, puisque, dit-il, les classes allaient être refermées quelques semaines plus tard et ce, jusqu’au 25 janvier 2021. Cette situation sanitaire explique qu’il n’y ait pas eu pratiquement de cours en 2020.
Le chevauchement des années universitaires déjà largement favorisé par la pléthore des effectifs (près de 40 000 étudiants), l’insuffisance des infrastructures de cours et les mouvements sociaux récurrents des enseignants et étudiants se trouve ainsi aggravé.
A l’USSGB, cette nouvelle année universitaire verra l’ouverture de nouvelles formations en lien avec les objectifs de développement de notre pays.
Sur le plan de l’employabilité des diplômés, le Rectorat va procéder à la mise en œuvre du Projet Entrepreneuriat-jeunes de l’USSGB, qui formera ses étudiants terminalistes à l’intelligence financière et à l’esprit d’entreprise.
Pour sa part, président du Conseil de l’Université, le Pr Amadou DIALLO a souligné que depuis quelques années déjà nous assistons à un dysfonctionnement inquiétant du cours normal des activités académiques d’une manière générale. Cette situation, dit-il, a été aggravée par l’arrêt des activités en rapport avec la riposte donnée pour faire face à la COVID-19. Pour changer la donne, il a invité tous les acteurs à placer l’USSGB au cœur de leurs préoccupations afin que tous ensemble nous sortions de cette situation.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *