Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

ANR: le boycott du cadre officialisé

Après son communiqué, le Directoire du Cadre d’Echange des Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali écrit une correspondance au Premier ministre pour lui notifier sa non-participation aux assises nationales de la refondation. Voici la lettre du Cadre.

Le Directoire du Cadre d’Echange des Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali
A
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition

Objet : Décision de non-participation des Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition Réussie au Mali.
Monsieur le Premier ministre,
Nous avons l’honneur de vous informer, par la présente, de la décision des Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali de ne prendre part ni à la préparation ni à l’organisation des « Assises Nationales de la Refondation » dans les conditions que vous avez annoncées devant le Conseil National de la Transition ; en même temps de ne pas nous associer au processus de la mise en place du modèle d’Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) que vous préconisez, contrairement à la recommandation du Dialogue National Inclusif (DNI) relative à l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE).
En effet, le directoire du cadre d’échange des Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali, vous transmettant copie du « Mémorandum des Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussie au Mali », vous adressait par la même occasion une demande d’audience pour échanger avec vous autour de nos préoccupations et recommandations.
Malheureusement cette demande est restée sans suite. Pire, en lieu et place d’échanges directs et francs, empreints de sérénité et de respect réciproque souhaités par le directoire du Cadre d’échange des Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali, vous avez choisi la méthode forte, lors de la rencontre, à l’allure d’un meeting de vos partisans, que vous avez tenue avec la classe politique, le vendredi 27 août 2021 au CICB.
Aussi, le lundi 06 septembre 2021, le Médiateur de la CEDEAO pour le Mali, SEM Goodluck Ebele JONATHAN a-t-il rencontré la classe politique malienne dans le cadre de la mission d’évaluation par la CEDEAO du processus de la transition au Mali.
A cette occasion, l’écrasante majorité des partis politiques et regroupements des partis politiques du Mali (partis et regroupements des partis politiques membres du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali, URD, PARENA, MOREMA ainsi que le M5-RFP) ont plaidé, ensemble, pour le respect scrupuleux des délais de la transition.
Compte tenu de ce qui précède, Nous, Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali :
Constatant la convergence des points de vue des principales forces politiques du pays, à l’occasion de leur rencontre avec le Médiateur de la CEDEAO, le lundi 06 septembre 2021, autour de l’essentiel, à savoir le respect de la durée de 18 mois de la transition et l’organisation des élections générales (présidentielle et législatives), le 27 février 2022 ;
– Prenant acte de la détermination de Monsieur le Premier ministre de mettre en œuvre un Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements au niveau régional, local et dans les Ambassades et Consulats du Mali à l’extérieur en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE) recommandé par le Dialogue National Inclusif, dont la mise en œuvre impose la relecture de la Constitution du 25 février 1992.
Désolés de l’absence d’un cadre formel de concertation entre les partis politiques et le Gouvernement autour de la conduite de la transition politique au Mali qui n’est ni inclusive ni participative :
1. réaffirmons que les « Assises Nationales de la Refondation » ne sont plus opportunes pour le temps restant de la Transition de 18 mois ;
2. décidons de notre non-participation tant à la préparation qu’à l’organisation des « Assises Nationales de la Refondation », si malgré tout le gouvernement décidait de les maintenir dans les conditions annoncées par vous-même lors de la présentation du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) devant le Conseil National de la Transition (CNT) ;
3. rejetons l’Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) préconisé par le Gouvernement en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE) recommandé par le Dialogue National Inclusif pour sa non-pertinence dans le temps restant de la transition et demandons de s’en tenir aux conclusions de l’atelier de relecture de la loi électorale organisé par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, les 29 et 30 juin 2021 ;
4. vous déclarons seul responsable pour tout dérapage éventuel relatif au respect de la durée de la Transition.
Les Partis et Regroupements des partis politiques pour une Transition réussie au Mali vous réitèrent leur disponibilité et leur engagement pour la réussite de la Transition au Mali dans les délais fixés par la Charte de la Transition.
Vous en souhaitant bonne réception, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement, l’expression de notre très haute considération.

Bamako, le 13 septembre 2021




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *