Search
dimanche 24 octobre 2021
  • :
  • :

Article 39: ce que j’en pense

Les pièges à éviter à propos de l’article 39
Puisque dès qu’on parle de l’article 39, une loi constitutionnellement discutable, il y’a des fous d’argent qui ne veulent rien entendre ;
Je vous propose le copier -coller de mon commentaire sur cette publication !
Non il ne faut pas abroger une loi obtenue de hautes luttes syndicales mais , il faut toujours dialoguer sincèrement pour voir comment l’appliquer sans que son application ne crée d’autres situations difficiles en tenant compte du contexte, moi personnellement je voudrais que les enseignants se battent surtout pour avoir de bonnes primes et surtout une application non pas en terme de pourcentage, mais de chiffres concrets allant du moins payé aux autres tout en intégrant leurs homologues du privé qui sont très nombreux à être dans la précarité aussi .
Toujours est-il que les enseignants courent un grand risque. En poussant trop le gouvernement, il oblige celui à être très regardant sur la corporation et si jamais le Mali imite le Niger en tamisant c’est à dire en rétablissant l’inspection pour voir ceux qui sont aptes à enseigner (ce qui est d’ailleurs réclamé pour avoir une bonne éducation), je crois que beaucoup de ceux qui insultent aujourd’hui tous ceux qui osent parler de l’article 39 , n’auront que leurs yeux pour pleurer car il seront recalés, j’en vois qui n’ont aucun niveau ni aucune droiture pour enseigner, même s’il faut aussi le reconnaître ceci n’est pas propre qu’aux enseignants seulement c’est le même problème dans tous les domaines.
Il faut continuer à dialoguer et si tout le monde est de bonne foi, une solution idoine sera trouvée avec responsabilité.
Le commentaire est libre, mais celui qui insulte sera immédiatement bloqué, comme ce que je l’ai fait des années durant avec des dizaines de membres du groupe des pseudos révolutionnaires que vous connaissez.
Dr Allaye Bocoum
——

Puisque dès qu’on parle de l’article 39 , une loi constitutionnellement discutable,il y’a des fous d’argent qui ne veulent rien entendre ;
Je vous propose le copié -collé de mon commentaire sur cette publication !
Non il ne faut pas abroger une loi obtenue de hautes luttes syndicales mais , il faut toujours dialoguer sincèrement pour voir comment l’appliquer sans que son application ne crée d’autres situations difficiles en tenant compte du contexte, moi personnellement je voudrais que les enseignants se battent surtout pour avoir de bonnes primes et surtout une application non pas en terme de pourcentage mais de chiffres concrets allant du moins payé aux autres tout en intégrant leurs homologues du privé qui sont très nombreux à être dans la précarité aussi .
Toujours est il que les enseignants courent un grand risque , en poussant trop le gouvernement il oblige celui à être très regardant sur la corporation et si jamais le Mali imite le Niger en tamisant c’est à dire en rétablissant l’inspection pour voir ceux qui sont aptes à enseigner ( ce qui est d’ailleurs réclamé pour avoir une bonne éducation), je crois que beaucoup de ceux qui insultent aujourd’hui tous ceux qui osent parler de l’article 39 , n’auront que leurs yeux pour pleurer car il seront recalés, j’en vois qui n’ont aucun niveau ni aucune droiture pour enseigner, même s’il faut aussi le reconnaître ceci n’est pas propre qu’aux enseignants seulement c’est le même problème dans tous les domaines.
Il faut continuer à dialoguer et si tout le monde est de bonne foi, une solution idoine sera trouvée avec responsabilité.
Le commentaire est libre , mais celui qui insulte sera immédiatement bloqué ,comme ce que je l’ai fait des années durant avec des dizaines de membres du groupe des pseudos révolutionnaires que vous connaissez.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *