Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Atelier parlementaire sur le rôle des députés dans la lutte antiterroriste, à Istanbul (Turquie): la protection des citoyens dans le cadre d’un Etat de droit

La responsabilité des États de protéger les citoyens de toutes menaces liées au terrorisme nécessite la création d’un cadre de l’Etat de droit cohérent qui attribue les responsabilités premières aux législateurs. Le travail parlementaire dans le domaine de la lutte contre le terrorisme augmente l’efficacité des politiques antiterroristes, qui bénéficieront de mécanismes de responsabilisation renforcés, de la participation civique et du respect des meilleurs pratiques internationales. De surcroît, la transposition du cadre juridique international en matière de lutte contre le terrorisme dans les législations nationales exige que les parlements puissent profiter d’une assistance accrue afin de leur permettre de poursuivre les objectifs de sécurité nationale conformément aux lois internationales. Les législateurs ont également un impact direct sur l’efficacité de la lutte antiterroriste par le biais de l’allocation de ressources budgétaires conséquentes, du contrôle effectif des structures du secteur judiciaire et de la veille permanente sur les législations existantes, des déclarations publiques et de la mise en place des politiques nationales. Leur statut d’indépendant dans leurs décisions exige d’eux un jugement éclairé afin de garantir des législations antiterroristes transparentes et des politiques nationales visant à protéger les droits individuels et l’Etat de droit.
C’est en reconnaissance de leur rôle crucial dans la lutte antiterroriste que l’Institut International pour la Justice et l’Etat de droit (IIJ) en partenariat avec la Commission Européenne et la Grande Assemblée nationale de Turquie (GANT) a organisé cet atelier régional les 20-21 avril 2016 à Istanbul. Cet événement marque la quatrième étape d’une série de rencontres inaugurées depuis La Valette (5-6 mai 2015), Maroc (octobre 2015) et le symposium de Bruxelles (1-2 mars 2016). Le présent atelier porte sur le renforcement du rôle des parlementaires dans la création de systèmes de lutte contre le terrorisme efficace dans le cadre de l’Etat de droit et les bonnes pratiques parlementaires à consolider.
Les bonnes pratiques parlementaires visent à aider les législateurs dans leur travail parlementaire sur la lutte contre le terrorisme. Il s’agit, entre autres, pour les parlementaires de comprendre les mécanismes leur permettant d’allouer un budget suffisant et des Resources adéquates pour soutenir la mise en œuvre des stratégies nationales antiterroriste, de trouver un bon équilibre entre la nécessité du secret d’Etat et les avantages de la divulgation d’information stratégiques au public, de mieux contrôler les structures en charge d’appliquer les lois votées et les services de renseignements afin de garantir les droits des citoyens, de promouvoir l’échange et la coopération interparlementaire d’informations.
Au cours du présent atelier, les parlementaires des pays du Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Union Européenne examineront et finaliseront l’ensemble des bonnes pratiques dans la lutte contre le terrorisme. Les bonnes pratiques développées au cours de cet atelier seront ensuite soumises à la 7ème plénière du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (FGCT) en septembre 2016 pour adoption et diffusion.
Les travaux ont commencé ce matin.

Honorable Yaya Sangaré depuis Istanbul, Turquie




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *