Search
lundi 1 mars 2021
  • :
  • :

Autonomisation des femmes: la contribution de la fondation du chérif de Nioro

La fondation Mohamed Ould Cheickna (FMOC) a remis, le dimanche dernier, à son siège, des kits et des matériels de saponification à 30 femmes formées par elle sur les techniques de la saponification. Le but de cette formation est d’accompagner les efforts des autorités maliennes dans l’autonomisation des femmes et de faciliter leur participation au développement du pays.

Le ministre de la Promotion de femme, de l’enfant et de la famille et celui des Affaires religieuses et du culte, respectivement Mme SANGARE Oumou BA et Thierno Oumar Hass DIALLO, ont coprésidé la cérémonie de remise de ces kits et matériels de saponification aux bénéficiaires de la formation.
C’était en présence du président délégué de la fondation, Moustaph TRAORE, ainsi que de nombreux responsables de regroupements de femmes de notre pays. Elle a enregistré également la participation de plusieurs organismes qui militent pour l’autonomisation des femmes de même que des hommes politiques.
Selon le président délégué de la FMOC, cette formation était axée sur les méthodes et les techniques de fabrication du savon à base de l’huile de congrès ou d’arachide. Il a indiqué que ce sont 30 femmes qui ont bénéficié de cette formation de 5 jours; tout en précisant qu’elles ont été mandatées par leurs pairs.
Aussi, a-t-il expliqué que c’est la fondation, sur fonds propre, qui a financé entièrement cette initiative à hauteur 1 500 000 FCFA rentrant dans le cadre de l’appui et de la contribution de la FMOC à soutenir l’autonomisation des femmes au Mali.
Il a par ailleurs annoncé que conformément à son plan d’action 2016-2018, la FMOC va organiser des activités en vue de soutenir les efforts pour la paix, et la réconciliation dans le pays, sans donner plus de détails.
Le ministre SANGARE Oumou BA ajoutera que cette formation pour des regroupements de femmes à la saponification cadre avec les objectifs de son département relatifs à l’autonomisation des femmes au Mali. De tous les combats, le ministre Oumou BA a affirmé que les femmes ont été d’un apport inestimable pour le rayonnement de l’islam.
«La religion musulmane a reconnu le droit de travail et de proférer pour les femmes. Cette activité de la fondation est le témoignage que l’islam est favorable à l’autonomisation de la femme. Avec cette formation dont des femmes viennent de bénéficier; elles s’occuperont mieux de leur famille», a martelé le ministre de la Promotion de la femme.
Pour terminer, elle a tenu à saluer et remercier la fondation Mohamed Ould Cheickna pour avoir initié cette formation au profit des femmes qui vient également accompagner la politique nationale pour la promotion de la femme au Mali.
Pour le ministre des Affaires religieuses et du culte, nous devons comprendre que l’islam est la religion de l’expression du développement de l’homme. Et, cette formation illustre la volonté de la fondation de permettre à des femmes de répondre à certains de leurs besoins essentiels.
«Le fait de créer des conditions pour des femmes d’avoir des revenus est aussi un moyen pour elles de contribuer à l’entretien de leur famille», a estimé le ministre des Affaires religieuses. C’est en cela, affirme-t-il, que cette initiative est salutaire avant de prier pour sa pérennisation.
Il a conclu en indiquant que nous devons tous comprendre que l’islam c’est aussi un moyen de développement pour les croyants.
La cérémonie a été marquée également le témoignage d’une bénéficiaire de la formation sur les techniques enseignées et la prière pour le pays.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *